Il répond d'abord au nom de calamondin, un terme d'origine obscure pourtant utilisé aussi bien en anglais qu'en français. Mais les expressions populaires comme oranger miniature, oranger d'appartement, oranger chinois ou encore orange de Panama sont beaucoup plus explicites et lui conviennent mieux.

Pierre Gingras
Pierre Gingras LA PRESSE

Il répond d'abord au nom de calamondin, un terme d'origine obscure pourtant utilisé aussi bien en anglais qu'en français. Mais les expressions populaires comme oranger miniature, oranger d'appartement, oranger chinois ou encore orange de Panama sont beaucoup plus explicites et lui conviennent mieux.

Le calamondin est un arbuste de la grande famille des citrus, probablement un des plus faciles à cultiver à l'intérieur. Heureux, il donnera de nombreuses petites oranges qui auront été précédées de fleurs blanches au parfum puissant et agréable, capables d'embaumer toute une pièce. Mieux encore, comme la floraison est presque continue, il pourra porter fleurs et fruits durant une grande partie de l'année, un spectacle continuel. Les fruits mûrs persistent d'ailleurs très longtemps dans les branches.

Dans le temps des Fêtes, il pourra même jouer le rôle de petit arbre de Noël aux décorations vivantes. D'ailleurs, on le cultive souvent comme bonsaï. Par contre, ses petits oranges sont très amères et à moins de pouvoir les confire ou encore d'en faire de la marmelade, elles restent avant tout décoratives. Certains se servent aussi du jus pour remplacer la lime ou le citron.

Dans les Philippines, le pays qui estime être la terre d'origine de la plante, les fruits du calamondin servent à de nombreux usages culinares notamment comme attendrisseur de viande. On en fait même une boisson gazeuse populaire. Dans certains coins de l'Amérique latine, le fruit est considéré comme un remède efficace contre la grippe.

Originaire de la Chine, l'oranger d'ppartement ne se trouve pas à l'état sauvage, car il s'agit d'un hybride qui serait originaire d'un croisement entre le mandarinier et le kumquat. Il a migré très rapidement vers les Philippines, l'Indonésie et le Sud-Est asiatique. Maintenant cultivé un peu partout dans le monde comme plante décorative extérieure, dans les pays au climat chaud, il est particulièrement populaire en Amérique du Sud et en Amérique centrale.

Au Québec, c'est l'agrume le plus vendu comme plante d'intérieur. Au jardin, le calamondin peut atteindre de deux à sept mètres, dimensions qui seront réduites à un mètre ou deux chez une plante en pot qui passe l'hiver à l'intérieur. Comme les autres citrus, l'oranger d'appartement produit des feuilles vert foncé et luisantes aux branches plus ou moins épineuses mais guère dangeureuses.

Une bonne résistance au froid

À la maison, l'arbuste préfère une pièce très bien éclairée, loin d'une source de chaleur, et humide. Il est d'ailleurs conseillé de le vaporiser souvent, surtout quand le chauffage hivernal déshydrate l'atmosphère ambiante. Côté température, son tempérament est étonnant. Relativement rustique, il peut résister à des températures de moins 2º C sans perdre ses fruits ou ses feuilles. Mais sa croissance est très ralentie si la température baisse sous les 15º C.

En cas de coup de chaleur ou de froid, il pourra parfois perdre une bonne partie de ses feuilles mais devrait se «remplumer» si on le dorlote à nouveau. Il va sans dire que le climat hivernal chaud et sec de nos maisons favorise l'apparition d'acariens et autres bestioles indésirables chez nos plantes. Si le calamondin semble moins affecté que d'autres, il reste néanmoins à risque.

D'ailleurs faites un examen attentif du feuillage lors de votre achat, notamment pour détecter les pucerons. Comme la plante fleurit et produit des fruits presque continuellement, elle doit prendre des forces. Aussi, est-il recommandé de la fertiliser régulièrement tout l'annéee avec une solution balancée, genre 20-20-20, à demi dose aux cinq semaines.

En période de croissance, à partir de mars, on ajoutera un engrais granulaire à dégagment lent doté d'une bonne teneur en azote et en potassium (le premier et le dernier chiffre de la formule utilisée couramment). En matière d'eau, on arrose quand la surface du terreau devient sèche. Il est fortement conseillé de laisser le calamondin à l'extérieur durant l'été en position mi-ombragée en l'acclimatant durant quelques jours pour lui éviter notamment des coups de soleil.

Attention! Si vous transplantez votre plante pour la transférer dans un beau pot après l'achat, par exemple, évitez de bouger la motte de terre en raison de sa racine pivotante relativement fragile. Signalons par ailleurs que les fleurs de calamondin n'ont pas besoin de votre aide pour être fécondées. Fait intéressant et plutôt rare chez les citrus et autres arbres fruitiers, on peut obtenir un plant génétiquement fidèle aux parents à partir d'une graine, même si en production commerciale on utilise des boutures. Votre nouvelle plante prendra quelques années avant de vous offrir ses premiers fruits, mais parfois deux ou trois ans suffisent. On pourra aussi la tailler pour limiter son envergure.