Je me fais souvent poser des questions au sujet du choix des plants pour une haie... de paresseux. C'est certain que quelqu'un qui veut avoir à tailler sa haie pour le restant de sa vie pourrait toujours imiter monsieur Tout-le-Monde et planter du thuya (cèdre).

Larry Hodgson
Larry Hodgson COLLABORATION SPéCIALE, LE SOLEIL

Je me fais souvent poser des questions au sujet du choix des plants pour une haie... de paresseux. C'est certain que quelqu'un qui veut avoir à tailler sa haie pour le restant de sa vie pourrait toujours imiter monsieur Tout-le-Monde et planter du thuya (cèdre).

Mais n'existe-t-il pas la parfaite plante à haies, quelque chose qui n'aurait pas besoin de taille (donc qui atteindra au maximum 1,8 m de hauteur, hauteur maximale d'une haie dans les milieux urbains), peu sujet aux insectes et aux maladies, résiste aux hivers froids, pousse rapidement, vit longtemps et ne se dégarnit pas à la base?

Je donnerais quelques étoiles de plus à un arbuste qui rencontre ces critères et, de plus, produit des belles fleurs et/ou des fruits attrayants et qui offre une belle coloration automnale. D'abord, éliminons quelques joueurs.

Commençons toutefois par éliminer les mauvais joueurs... incluant la majorité des végétaux vendus comme «plantes à haie»! Conifères: aucun conifère ne fait une bonne haie de paresseux. Leur tendance à grandir toute leur vie les élimine de la carte tout de go. Même les conifères dits «nains» ne le sont pas vraiment: tous dépasseront leurs hauteur et diamètre «maximals» tôt ou tard.

- Caragana (Caragana arborescens) : trop haut pour utilisation en ville. 4,5 à 6 m.

- Chèvrefeuille de Tatarie (Lonicera tatarica) : la plupart des cultivars sont trop sujets au balai de sorcière.

- Érable de l'Amour (Acer tataricum ginnala) : trop haut pour utilisation en ville. 4 à 6 m.

- Orme de Sibérie (orme chinois) (Ulmus pumila) : il devient trop haut (8 m et plus !) et est très sujet aux maladies.

- Rosiers arbustifs (Rosa spp.) : trop sujets aux maladies et aux insectes, notamment à un nouvel insecte qui commence à s'installer dans notre région, le scarabée du rosier.

- Troène commun (Ligustrum vulgare) : insuffisamment rustique pour notre région.

- Viorne obier naine (Viburnum opulus «Nanum») : très sujet aux insectes.

Les bons joueurs

Voici quelques arbustes qui rencontrent nos critères de base pour une haie de jardinier paresseux... et plusieurs gagnent plus de points pour des attraits spéciaux !

Essayez-les seuls ou en mélange (il n'y aucune loi qui dit qu'une haie doit être composée d'un seul végétal) et vous verrez comme ils répondent bien à vos attentes !

- Buis hybride de Sheridan (Buxus «Green Velvet» et autres cultivars de la série Green) : port dense, feuillage vert foncé à l'année. Croissance lente. Pour les haies basses. Soleil ou ombre. 1 m X 1 m. Zone 4b.

- Chèvrefeuille nain (Lonicera x xylosteoides «Clavey's Dwarf») : port dense et arrondi. Fleurs jaunes au printemps, fruits rouges à l'automne, mais les deux sont partiellement cachés par le feuillage. Pas sujet au balai de sorcière. Soleil ou mi-ombre. 1 à 1,8 m X 1 à 1,5 m. Zone 2b.

- Cotonéastre à haies (Cotoneaster lucidus) : port naturellement arrondi. Beau feuillage luisant l'été, rouge orangé à l'automne. Fruits noirs l'hiver. Les plantes vendues dans la région sous le nom de C. acutifolius) appartiennent en fait à cette famille. Soleil ou mi-ombre. 1,5 à 2 m X 1, 5 à 2 m. Zone 2b.

- Épinette-vinette naine (Berberis thunbergii «Concorde») : feuillage pourpre l'été, rouge vif à l'automne. Fleurs insignifiantes, mais beaux fruits rouges l'hiver. Tiges épineuses convenant à la haie de protection. Soleil ou mi-ombre. 60 cm X 90 cm. Zone 4a. Il existe une foule d'autres épine-vinettes à feuillage vert, pourpre ou jaune et de différentes tailles, jusqu'à 2 m X 2 m.

- Gadelier alpin (Ribes alpinum «Schmidt», syn. «Smithii») : port naturellement arrondi. Aucune floraison ou fructification digne de mention. Soleil ou mi-ombre. 0,8 à 1,2 m X 1 à 1,5 m. Zone 4b.

- Nerprun Fine Line (Rhamnus frangula «Ron Williams» Fine Line(r)) : port colonnaire et étroit. Feuillage vert foncé dense et étroit. Floraison insignifiante. Idéal pour emplacements exigus. Nouveauté. Soleil ou mi-ombre. 1,8 m X 60 cm. Zone 3b.

- Physocarpe nain (Physocarpus opulifolius «Nanus») : fleurs blanches, fruits rouges. Feuilles rouges à jaunes à l'automne. Soleil, mi-ombre. 1,5 m X 1,5m. Zone 2b. On peut aussi trouver des physocarpes nains à feuillage pourpre ou jaune.

- Potentille frutescente (Potentilla fruticosa) : Fleurs jaunes tout l'été. Aucune coloration automnale. Port naturellement arrondi. Soleil ou mi-ombre. 70 cm à 1,5 cm X 90 cm à 1,2 m. Zone 2a.

- Saule arctique nain (Salix purpurea «Nana») : feuillage vert gris l'été, tiges pourprées l'hiver. Aucune floraison notable. Soleil. 1 à 1,5 m X 1 à 1,5 m. Zone 2b.

- Voile de la mariée (Spiraea x vanhouttei) : joli port presque pleureur. Masses de fleurs blanches au printemps. Soleil ou mi-ombre. 1.5 m x 1,5 m. Zone 3b.

Et quelques vivaces

Traditionnellement on n'utilise que les plantes ligneuses (à bois) pour faire des haies, mais certaines vivaces peuvent aussi très bien remplir cette fonction. Elles sont notamment utiles en bordure de route où les souffleuses et le calcium font des dégâts sur les arbustes ligneuses. Les vivaces sont endormies sous la neige l'hiver et ne craignent donc pas les dégâts hivernaux.

Voici quelques vivaces à essayer en haie : amsonie bleue (Amsonia tabernaemontana), barbe de bouc (Aruncus dioicus), calamagrostide (Calamagrostis x acutiflora «Karl Foerster»), chardon bleu (Echinops sphaerocephalus), eupatoire maculée (Eupatorium maculatum), hémérocalle (Hemerocallis spp.), miscanthe de Chine (Miscanthus sinensis «Silberfeder»), osmonde royale (Osmunda regalis), persicaire polymorphe ou grande renouée blanche (Persicaria polymorpha), pivoine (Paeonia sp.) et reine des prairies (Filipendula rubra).