Source ID:bcf78261-5504-40c7-9050-af3fcc1deee1; App Source:alfamedia

Récolter ses semences

Les semences, et leur préservation, soulèvent un intérêt... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE)

Agrandir

Les semences, et leur préservation, soulèvent un intérêt croissant.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Si on aime le goût des tomates ou des haricots dans son potager, on peut facilement en récolter les semences pour en déguster d'autres de la même lignée, l'année suivante. Voici quelques trucs pour faire ses premiers pas dans un univers qui soulève un intérêt croissant.

Un début à tout

Les graines des haricots et des pois mange-tout se récoltent facilement: il suffit d'attendre que les cosses brunissent et sèchent sur le plant. Ratatinées, les graines doivent être bien sèches avant d'être rangées dans un pot en vitre ou un sac de plastique refermable, indique Daniel Brisebois, membre fondateur de la ferme coopérative Tourne-Sol, dans la région de Vaudreuil-Soulanges, qui fait pousser 250 variétés de légumes, fleurs et fines herbes et produit des semences. «On est chanceux, dit l'horticulteur. On n'est pas dans une situation précaire comme dans d'autres régions du monde. Mais pour la biodiversité, c'est important d'avoir des semences adaptées à notre région.»

Les graines des pois mange-tout se récoltent facilement,... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Les graines des pois mange-tout se récoltent facilement, indique Daniel Brisebois. Celles-ci ne sont pas encore prêtes.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Savoureuses tomates

Dans le cas d'une tomate, on choisit un fruit bien mûr, bien formé, sur un plant vigoureux. On le coupe en deux, puis on l'évide avec une cuillère dans un pot en verre. «Il y a un gel autour de la semence, explique Daniel Brisebois. On écrase un peu, on couvre avec un cellophane percé de petits trous et on laisse fermenter trois ou quatre jours. La pourriture va digérer l'extérieur des semences. On enlève la fermentation, on met de l'eau et on décante. Les graines vont tomber au fond. On rince deux ou trois fois pendant cette étape pour que les semences soient propres.» On laisse ensuite sécher.

Jusqu'au bout

Il faut laisser le temps aux plantes d'aller au bout de leur cycle. Pour récolter des semences de laitue, il faut la laisser monter en graine pour que se forment des petits bourgeons, puis des fleurs, qui vont éclore pour ressembler à de petits pissenlits, explique Daniel Brisebois, en montrant fièrement la laitue asiatique Tatsoi Arc-en-ciel, développée par la Ferme coopérative Tourne-Sol. «Il y a une plus grande sensibilisation au rôle que jouent les semences dans notre système agroalimentaire, se réjouit Jane Rabinowicz, directrice générale d'USC Canada, un organisme à but non lucratif voué à sauvegarder la diversité des semences. Elles sont au coeur d'autres enjeux comme la culture biologique, l'alimentation locale, la préoccupation environnementale, la saveur, la santé, etc.»

Il suffit d'attendre que les cosses brunissent et... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Il suffit d'attendre que les cosses brunissent et sèchent sur le plant avant de les récolter. Les graines sont alors ratatinées.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Essais et erreurs

«Si on trouve une variété qu'on aime bien et qu'on veut s'assurer d'y avoir accès l'année suivante, c'est préférable de sauvegarder ses propres semences», souligne Jane Rabinowicz, directrice générale d'USC Canada. À la ferme coopérative Tourne-Sol, une sélection est effectuée, indique Daniel Brisebois, responsable du volet semences. «La génétique s'améliore d'année en année, précise-t-il. On s'assure de conserver des variétés parfaites pour notre climat et on en développe de meilleures. On fait aussi des essais, tant pour le goût que la production. On veut être certain que ce qu'on offre aura un bon rendement dans notre climat.»

Faire des expériences

«À la maison, c'est plaisant d'expérimenter, indique Jane Rabinowicz, d'USC Canada. Si on aime une variété, on la conserve et on partage avec ses voisins.» Des semenciers locaux offrent des variétés intéressantes, précise-t-elle. De février à avril, diverses fêtes des semences sont organisées un peu partout, dont au Jardin botanique de Montréal, avec ateliers et conférences. C'est l'occasion de faire des découvertes et des échanges. Un jardin pour la vie publie sur son site des listes de semenciers du Québec et hors Québec. La visite d'un projet de semences d'USC Canada est organisée à la ferme de Santropol Roulant le samedi 25 août. Il faut s'inscrire pour participer.

_______________________________________________________________________

> Consultez le site d'Un jardin pour la vie: https://www.unjardinpourlaviequebec.com/listedessemenciersquebec

> Consultez le site de Santropol Roulant: https://santropolroulant.org/fr/2018/07/journee-communautaire-a-la-ferme-2018/




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer