Le chemin parcouru ces 30 dernières années en matière d’aménagement paysager est proprement renversant. Nous sommes passés de la pelouse anglaise parfaite, comme pur élément de décor, à un harmonisation des matériaux et des végétaux aussi poussée que s’il s’agissait d’une pièce supplémentaire de la maison.

Mis à jour le 25 févr. 2009
Marie-France Léger LA PRESSE

Le chemin parcouru ces 30 dernières années en matière d’aménagement paysager est proprement renversant. Nous sommes passés de la pelouse anglaise parfaite, comme pur élément de décor, à un harmonisation des matériaux et des végétaux aussi poussée que s’il s’agissait d’une pièce supplémentaire de la maison.

 >> Voyez tous les jardins primés en photos.

 Les aménagements sélectionnés et récompensés cette année dans le cadre du 30e concours de l’Association des paysagistes professionnels du Québec (APPQ) prouvent qu’on a « su intégrer à notre climat nordique toutes les ressources des nouvelles technologies », diront les juges. Et surtout que les propriétaires sont prêts à consacrer une partie importante de leur budget pour vivre bien autour de la maison.

« Nous sommes rendus à un point où les chalets sont aussi chers que les maisons. Alors on recrée l’idée du chalet à la maison. Notre jardin devient celui de notre maison de campagne. On le subdivise en coin soleil, coin repos, coin baignade, coin repas », constate Larry Hodgson, chroniqueur horticole et membre du jury du concours de l’APPQ.

Quelque 85 projets provenant de différents coins du Québec ont été présentés dans 15 catégories. Et pour la première fois, un prix Environnement « Vert l’Avenir » est venu marquer le virage écologique de la profession. Cette année, le prestigieux prix Milan Havlin est décerné à la firme montréalaise Daccord Webster Paysage. Elle rafle les honneurs dans la catégorie Le tour de la maison, 150 000 $ et plus. Conçu par Nathalie Desjeans et Stuart Webster, le projet Confort et élégance, très architectural et basé sur la ligne droite n’est que sophistication, performance technique et sobriété : murets en pierre cimentée, portes de cèdre, fer forgé, piscine de grande classe, cèdres coniques viennent parfaire le tableau.

 Dans un style champêtre, une entreprise de l’Estrie, les Paysagistes Chantal Lambert et associés, est particulièrement choyée cette année avec trois prix : le Trophée Environnement « Vert l’avenir », le prix Coup de cœur (ex aequo avec Daccord Webster pour L’Oasis) et un prix dans la catégorie Le tour de la maison, 150 000 $ et plus. C’est le Projet du lac, supervisé par Yvan Gosselin, qui a impressionné les juges grâce à une capacité d’intégration hors du commun. Il fallait respecter le thème de la ferme. Le jury a noté l’introduction « des graminées avec brio », la « grande maîtrise de l’utilisation des végétaux », « l’excellente utilisation de l’ardoise » et la présence de « beaux massifs de plantes ».

Outre le journaliste horticole Larry Hodgson, le jury était composé de André Fournier, paysagiste de l’entreprise Paysagiste Andryves enr. qui a remporté l’an dernier le Prix Milan Havlin, et de Robert V. Murphy, président de l’Association des architectes paysagistes du Québec. Pour le trophée Environnement « Vert l’Avenir » le jury était composé de M. René Pronovost, responsable des espaces verts de la Ville de Québec, et de M. Martin Desgagnés, architecte paysagiste et enseignant à l’École d’horticulture de Montréal.

 

Les photos des jardins gagnants seront publiées dans le magazine Les plus beaux jardins du Québec, en kiosque début avril.