Source ID:; App Source:

À l'abri des regards dans la cour

Les écrans font toute la différence sur ce... (Éditions Pratico-Pratiques)

Agrandir

Les écrans font toute la différence sur ce patio, localisé près d'un coin de rue.

Éditions Pratico-Pratiques

Cet écran procure de l'intimité et cache le... (Éditions Pratico-Pratiques) - image 1.0

Agrandir

Cet écran procure de l'intimité et cache le mur de la résidence voisine. À noter, la «fenêtre» dans le treillis qui agrémente l'ensemble.

Éditions Pratico-Pratiques

Qu'ils soient faits de matières inertes ou de végétaux, ils contribuent à créer un refuge à l'abri de certains regards indiscrets. Dans la plupart des cas, le bois traité est favorisé pour réaliser un écran.

«De nos jours, les gens se tournent de plus en plus vers le cèdre», explique Claude Lachance, architecte-paysagiste et coauteur du guide Je jardine: écrans et treillis.

Il précise que ce phénomène est attribuable aux restrictions de l'usage du bois traité, car il était traité à l'arsenic. La méthode de traitement a changé, mais la période d'incertitude quant à l'utilisation du bois traité a suffi pour que le cèdre devienne plus populaire, selon l'architecte-paysagiste.

 Cependant, d'autres matériaux inertes, comme la pierre, la brique, les matériaux de plastique et le métal sont utilisés dans la confection de treillis décoratifs. «Le PVC a été bien à la mode durant quelques années», ajoute M. Lachance.

Quant aux écrans végétaux, le premier exemple qui vient à l'esprit: la fameuse haie de cèdres. Avec de l'imagination, cette haie ou une simple clôture de grillage métallique recouverte de certaines plantes grimpantes peuvent créer un écran de verdure.

Construction

Si on utilise le bois, généralement les poteaux de quatre pouces sur quatre suffisent à supporter l'ouvrage. Viennent ensuite l'agencement de planches et de portions de treillis pour ajouter au design. Des portions d'écrans préassemblées et des panneaux de treillis sont offerts dans les centres de rénovation. Les plus habiles choisiront de faire eux-mêmes le treillis avec des lattes de bois.

 Afin d'assurer une solidité à l'ensemble, il est d'abord recommandé d'établir une bonne fondation. Pour ce faire, l'utilisation de pieux vissés ou de piliers de béton est fortement suggérée.

Il existe sur le marché des pieux vissés pouvant être enfoncés manuellement à l'aide d'une pièce de bois insérée dans l'étrier de la partie supérieure. Il s'agit assurément de la façon la moins onéreuse et la plus propre de fixer son écran.

Un autre type de pieu vissé, plus robuste et utilisé pour les patios de bois, peut être installé. Cependant, de la machinerie hydraulique, devant être opérée par des professionnels, est requise. Un autre avantage des pieux vissés, c'est qu'ils dérangent très peu le terrain.

Si d'aventure, on a plus de budget et de temps, les piliers de béton assurent plus de solidité. On doit compter la location d'une foreuse, l'achat de pierre concassée et de béton. Il ne faut pas oublier d'enfouir des barres d'armature dans le béton, afin d'empêcher le bris de ce dernier lors des cycles de gel-dégel.

De plus, le béton devra mûrir pendant sept jours après le coulage et l'insertion des étriers avant de construire l'écran.

Végétaux

En plus de procurer un effet apaisant et d'être agréables à l'oeil, les végétaux donnent vie à l'ensemble.

Généralement, presque toute grimpante peut servir : annuelle ou vivace, selon Larry Hodgson, chroniqueur horticole. «Les clématites sont très populaires - les variétés à petites fleurs sont généralement plus faciles à cultiver», commente-t-il.

Les rosiers arbustifs sarmenteux comme ceux de la série Explorateurs d'Agriculture Canada (William Baffin et John Cabot) sont d'excellents choix, selon M. Hodgson. Il précise que de nouveaux rosiers rustiques ont été lancés sur le marché cette année, comme le Félix Leclerc de la nouvelle série Artistes canadiens.

Il ajoute que les annuelles - comme la gloire du matin, le pois de senteur, la cobée et le haricot d'Espagne - peuvent être très utiles pour les premières années, car les vivaces prennent plusieurs années avant d'atteindre une certaine hauteur.

Il ne faut «pas oublier qu'il existe aussi des légumes grimpants (tomates, pois, concombres, etc.) qui peuvent embellir et cacher», ajoute M. Hodgson.

Réglementation et budget

Dans la plupart des cas, un permis de construction est requis avant de construire un écran. On doit bien s'informer auprès de sa municipalité ou de son bureau d'arrondissement afin d'être conforme aux règlements de la Ville. On évite ainsi de mauvaises surprises.

Le coût d'un écran varie évidemment selon le degré de détails et de complexité, explique M. Lachance. «Un écran de quatre pieds de large sur six de haut, avec des pieux vissés et un treillis intimité (préassemblé) peut coûter entre 800 et 1000 $ à faire construire.»

«Si on fait assembler le treillis à la main (avec des lattes de bois), avec des arches, on peut compter entre 1500 $ et 2000 $», conclut-il.

Deux guides pratiques

Si vous envisagez la construction d'un écran avec treillis, voici deux ouvrages pratiques qui pourraient vous guider.

D'abord, les Éditions Pratico-Pratiques viennent de publier Je jardine : écrans et treillis. Ce guide de 66 pages est rempli de conseils et d'exemples, dont des suggestions de plantes grimpantes pour habiller les treillis et des étapes de construction. Dix projets avec des plans complets y sont également inclus. Je jardine : écrans et treillis est en vente au prix de 9,95 $.

Quelques exemples et conseils pratiques se retrouvent également dans le Guide complet du bricoleur : les aménagements paysagers de Black & Decker, publié par les Éditions de l'homme. En vente 34,95 $.




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer