Dans la plupart des aménagements privés au Québec, on y va allègrement et on les plante avec soin les annuelles, vivaces, arbustes et légumes. Mais il y a une étape qu'on a tendance à oublier: celle de l'application d'un paillis pour finir le tout.

Mis à jour le 9 mai 2007
LE SOLEIL

Dans la plupart des aménagements privés au Québec, on y va allègrement et on les plante avec soin les annuelles, vivaces, arbustes et légumes. Mais il y a une étape qu'on a tendance à oublier: celle de l'application d'un paillis pour finir le tout.

 Le paillis est une couche de matière organique qui recouvre le sol à la fin de la plantation. Beaucoup de jardiniers l'apprécient parce qu'il donne une apparence «propre» à l'aménagement, mais c'est le moindre de ses attraits. En fait, un bon paillis:

- Empêche les graines de mauvaises herbes de germer;

- Garde le sol plus frais;

- Garde le sol plus humide (réduction d'évaporation allant jusqu'à 70 %), réduisant ainsi les besoins d'arrosage;

- Prévient la compaction du sol;

- À long terme (après environ trois ans d'utilisation), réduit les limaces et les insectes;

- Réduit les maladies;

- Enrichit le sol en se décomposant.

Il faut une bonne épaisseur de paillis pour profiter pleinement de ses avantages: au moins 5 cm. Comme les bons paillis se décomposent avec le temps, il vaut mieux en poser une couche de 7 à 8 cm d'épais: quand ils descendent à moins de 5 cm, rajoutez-en pour combler le déficit.

On peut diviser les paillis en trois groupes: les paillis à décomposition rapide, les paillis à décomposition lente et les paillis inertes. Chacun a une utilisation différente.

Paillis à décomposition rapide

C'est le paillis idéal pour les endroits où l'on «jardine»: plates-bandes, potager, etc. Autrement dit, autour des annuelles, des vivaces, des légumes, etc. Les particules de ces paillis sont fines et il n'y a donc pas de danger d'enterrer ce paillis quand vous divisez des plantes, les changez de place, en rajoutez d'autres, etc. Il suffit tout simplement de rajouter une nouvelle couche quand on termine la plantation. Comme ces paillis se décomposent rapidement, ils rendent le sol riche et meuble : vous n'aurez plus besoin d'ajouter d'engrais. Dans ce groupe de paillis, il y a:

- Les feuilles déchiquetées;

- Le bois raméal (branches feuillues passées à la déchiqueteuse);

- Le paillis forestier;

- Les écales de sarrasin, de cacao, de cacahuètes, etc.;

- Le compost;

- Les résidus de bois (sciure de bois, copeaux de bois fins, etc.).

Paillis à décomposition lente

Ils sont surtout utiles dans les endroits où l'on ne jardine pas, car il ne faut pas les mélanger au sol en plantant. En effet, quand ces paillis se mélangent au sol, il faut les en extraire, morceau par morceau! Ainsi, on utilisera les paillis à décomposition lente au pied des arbres, des conifères et des arbustes où l'on ne cultive pas de fleurs (vivaces ou annuelles). Dans ce groupe de paillis, il y a:

- Le paillis de cèdre, naturel ou orange;

- Le paillis de pruche;

- Les copeaux de bois grossiers;

- Les aiguilles de pin;

- Les écorces décoratives.

Malheureusement, ces paillis deviennent éventuellement infestés de mauvaises herbes. C'est pourquoi beaucoup de jardiniers préfèrent utiliser des paillis à décomposition rapide (voir la liste précédente) même au pied des arbres, des conifères et des arbustes.

Paillis inertes

Ces paillis sont strictement décoratifs et n'aident en rien à la croissance des plantes. Au contraire, ils nuisent à leur croissance et, de plus, il ne faut pas les mélanger au sol en plantant. Ainsi, on ne les utilise que là où il n'y aura pas de plantations, comme à la fondation de la maison, sur les terrains de jeux ou dans un élément paysager uniquement décoratif, donc sans végétaux (une rivière sèche, par exemple).

Souvent, on place ces paillis sur un géotextile pour réduire l'envahissement des mauvaises herbes, car en eux-mêmes, ils n'empêchent nullement les mauvaises herbes de s'installer.

Éventuellement, toutefois, les mauvaises herbes finissent par s'y développer. Dans ce cas, il faut les ramasser et les nettoyer puis désherber le secteur avant de les reposer. Dans ce groupe, il y a:

- Les pierres décoratives (galets, pierre volcanique, etc.);

- Le paillis de caoutchouc recyclé;

- Le bois minéralisé (paillis bleu, orange, jaune, etc.).

Voilà une courte démystification des paillis. À vous maintenant de les essayer !