La baignoire pour oiseaux offre un spectacle réjouissant et inattendu tout au long de la belle saison. Une façon simple et rapide d’attirer nos amis à plumes pour mieux les observer. Merles, chardonnerets, cardinaux, geais bleus, quiscales et autres, vos invités seront comblés et vous serez charmé. Voici quelques conseils.

Pierre Gingras
Pierre Gingras Collaboration spéciale

Besoin fondamental

Le bain répond à un besoin essentiel chez les oiseaux. Une petite trempette est l’occasion de prendre une bonne gorgée d’eau, bien sûr, mais c’est aussi un rituel hygiénique. En période de canicule, c’est l’idéal pour qu’ils se rafraîchissent.

Après avoir mouillé son plumage, l’oiseau se trouve un coin tranquille pour faire son grand lavage corporel. Les plumes sont lissées une à une, opération qui permet d’éliminer poussières et parasites, en plus de replacer leurs composants au bon endroit, ce qui assure une bonne isolation et des conditions de vol optimales.

Nos amis à plumes n’étant pas dotés de glandes sudoripares, contrairement aux humains, ils doivent expulser la chaleur excessive autrement. Comme le fait le chien, ils ouvrent le bec durant de longs moments à cette fin. Mais un bon bain sera aussi le bienvenu. La déperdition de chaleur du corps est d’autant plus grande que les plumes sont mouillées. Le simple fait d’avoir les pattes dans l’eau réduit aussi leur température corporelle grâce à la circulation sanguine. Les baigneurs s’éternisent rarement sur place, prudence oblige. Mais beaucoup feront leur trempette en même temps. La présence simultanée d’un merle, d’un chardonneret ou d’un cardinal s’ébouriffant côte à côte est captivante.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Les oiseaux adorent se baigner. Pour ce merle, c’est un besoin essentiel ; pour nous, un spectacle unique.

Plus grands que petits

Les baignoires pour oiseaux sont devenues depuis de nombreuses années des objets décoratifs offerts dans toutes les tailles et, surtout, à tous les prix. Pourtant, pas besoin d’investir une fortune pour plaire aux oiseaux. Une grande assiette en grès sur un socle ferait l’affaire. Certains critères méritent toutefois une certaine attention. Mieux vaut une plus grande surface. Si la surface est exiguë, vous devrez remplir votre baignoire plusieurs fois par jour, et le nombre de baigneurs sera limité. En s’ébouriffant, un duo de merles la videra en seulement une ou deux visites.

On conseille toujours une surface rugueuse, l’intérieur en pente et une profondeur centrale de 4 à 10 cm. Si le centre de la baignoire est profond, on y déposera une pierre plate sous l’eau pour que l’oiseau puisse s’y poser. Il est préférable par ailleurs que la baignoire soit placée sur un socle, à environ 1 m du sol, pour éviter qu’il soit trop facile d’accès au chat de la maison ou du voisin.

PHOTO FOURNIE PAR PIERRE GINGRAS

Entourée de touffes de buis et placée près d’un mélèze, cette baignoire est parfaitement située pour attirer les visiteurs ailés.

Un orteil à la fois…

L’endroit où vous installerez votre baignoire sera en bonne partie responsable de son efficacité. Elle doit être bien en vue sur le terrain, mais près, si possible, d’un arbuste ou d’un petit arbre – à la condition que le végétal ne permette pas à minou de s’y mettre aux aguets. D’autant qu’un oiseau détrempé s’envole moins rapidement.

Si votre installation est adéquate, ce sera la fête. En période caniculaire, vous aurez sûrement la chance d’observer plusieurs individus d’espèces différentes se baigner à l’unisson. Le rituel est habituellement le même pour tous. À l’arrivée sur le bord de la baignoire publique, une petite gorgée d’eau suivie d’un coup d’œil pour vérifier si l’environnement est sans danger. Après, on trempe quelques orteils et fait quelques pas jusqu’à ce que l’eau arrive à la poitrine. Ensuite, c’est le grand battement d’ailes. Le plumage est aspergé. Les ablutions terminées, l’oiseau s’envole vers un perchoir afin de poursuivre sa toilette. La scène aura duré moins d’une minute.

PHOTO FOURNIE PAR PIERRE GINGRAS

La baignoire pour oiseaux doit être nettoyée régulièrement des débris végétaux et des fientes qui s’y accumulent. En période de canicule, l’afflux de baigneurs vous obligera souvent à la remplir au moins une fois par jour.

Changer l’eau régulièrement

L’entretien d’une baignoire pour oiseaux comporte ses exigences. Même si les baigneurs sont peu nombreux, il faut néanmoins changer l’eau tous les deux ou trois jours. Il est recommandé de procéder à un nettoyage à fond de temps à autre avec un javellisant pour éviter notamment la transmission de maladies.

En période de canicule, les oiseaux seront nombreux au rendez-vous. Même si la baignoire est spacieuse, il faudra probablement la remplir une fois par jour et profiter de l’occasion pour faire un nettoyage avec le jet du boyau d’arrosage. Attention, ne soyez pas étonné si l’eau de la baignoire se salit rapidement – c’est le propre d’un bain. Vos invités en feront peu de cas. Signalons que certains hôtes maintiennent même leur baignoire ouverte l’hiver grâce à un chauffe-eau conçu à cette fin.