Votre arbre de Noël est déjà parti à la récupération. Ce n’est pas une raison pour éliminer vos plantes des Fêtes. Avec la lumière qui sera plus généreuse et des soins adéquats, poinsettia, cyclamen, cyprès, thé des bois et autres végétaux enjoliveront la maison durant plusieurs semaines, sinon des années. Voici quelques conseils pour faire durer le plaisir. 

Pierre Gingras Pierre Gingras
Collaboration spéciale

La fraîcheur

Toutes les plantes vendues durant la période des Fêtes apprécient une température fraîche, même le poinsettia qui reste toujours la grande vedette. Entre 18 °C et 20 °C, ce qui n’est pas toujours évident quand le froid glacial nous amène à surchauffer nos logements. La chaleur excessive déclenche souvent une réaction en chaîne : floraison moins longue, parfois moins belle, baisse de l’humidité ambiante, apparition éventuelle de bestioles indésirables. Comme on aura aussi tendance à trop arroser, ce sera le début d’un déclin rapide. Mieux vaut donc éviter de placer votre plante près d’une source de chaleur, surtout d’une bouche d’air chaud. Elle préférera la proximité d’une fenêtre, favorisant les écarts de température entre le jour et la nuit, un phénomène apprécié d’un grand nombre de végétaux.

L’arrosage

La plus grande cause de mortalité chez les plantes de Noël est l’arrosage excessif, la noyade. Le métabolisme des végétaux tourne au ralenti au cours de l’hiver parce qu’ils s’adaptent à une lumière moins abondante. Les besoins en eau sont moins grands, exception faite des espèces qui exigent une humidité constante ; on attend que tout terreau soit légèrement sec avant d’arroser à nouveau. Une bonne méthode consiste à placer la base du pot dans l’eau pendant 15 à 20 minutes. On laisse ensuite égoutter et on élimine tout le surplus d’eau accumulé dans l’assiette sous le pot.

La lumière

Une plante a besoin de lumière pour pousser. Vous la condamnez à une mort lente, mais certaine, si vous l’installez dans un coin où l’éclairage fait défaut, même si c’est l’endroit où elle joue le mieux son rôle décoratif. Une lumière vive sans soleil direct permettra à votre végétal de garder sa splendeur. On évite un endroit trop ensoleillé notamment parce que la température ambiante augmentera considérablement au cours de la journée.

Cyprès, fougère et azalée

PHOTO FOURNIE PAR LE BUTTERBLUME

Cyprès de Noël

Les cyprès, dont le populaire Gold Crest, à odeur citronnée, les azalées et les fougères givrées exigent un terreau dont l’humidité est constante, mais jamais détrempée. Ils apprécient une vaporisation de temps à autre, surtout lorsque le milieu ambiant est sec. Si la fougère givrée ou sélaginelle est éphémère, le cyprès et l’azalée se conservent facilement durant des années. Il suffit de placer la plante à l’extérieur en milieu ombragé au cours de l’été. Attention, si petit soit-il actuellement, votre cyprès pourra atteindre 1,5 m en trois ou quatre ans. Il faudra songer à lui trouver un pot adéquat au fur et à mesure qu’il prend de l’ampleur. En entrant votre azalée à la maison avant les premiers gels, elle devrait fleurir sans peine au prochain temps des Fêtes si vous lui avez donné un minimum de soins.

Le thé des bois

PHOTO PIERRE MCCANN, ARCHIVES LA PRESSE

Thé des bois

De plus en plus populaire, le thé des bois nous offre de jolies baies rouges qui persisteront durant des semaines. Elles sont même comestibles. La gaulthérie couchée, de son nom scientifique, apprécie elle aussi la fraîcheur, mais peut résister sans peine à la chaleur de nos logements. Mais il faut maintenir son terreau humide. Vous pouvez tenter de la garder au jardin ombragé, mais sa survie est difficile parce qu’elle exige un sol très acidifié.

Le romarin et la rose de Noël

PHOTO TIRÉE DE WIKIMEDIA COMMONS

Romarin en fleurs

Le romarin est un petit arbuste taillé pour lui donner l’allure d’un petit sapin des Fêtes. Il dégage une odeur agréable au contact et exige beaucoup de fraîcheur. Si ses besoins sont comblés, il pourra même se couvrir de petites fleurs bleu pâle. Quant à l’hellébore ou rose de Noël, elle est de plus en plus populaire. Le plant restera en fleurs durant des semaines, parfois jusqu’en mars. Il exige une humidité constante, mais son terreau ne doit jamais être détrempé sous peine de mort. On pourra le transplanter au jardin en mai. L’année prochaine, ce sera une des premières plantes à fleurir au printemps, bien avant vos tulipes.