Une entreprise québécoise, TechnoSolis, propose des chauffe-eau solaires pour les piscines de toutes tailles, hors terre et creusées.

Isabelle Dubé Isabelle Dubé
La Presse

« Je suis tombé en amour avec le système quand un ami m’en a parlé », lance Bertrand Ponton.

Enchanté par les résultats de son premier chauffe-eau solaire installé en 2010 sur le toit de son ancienne maison, le Bouchervillois n’a pas hésité à en acheter un nouveau pour la piscine de sa nouvelle adresse.

Mes amis ferment leur chauffe-eau électrique quand leur piscine arrive à 82 °F (28 °C), parce que ça coûte trop cher. Avec mes panneaux solaires, c’est sans limites. Je les laisse fonctionner à la température maximum pas mal toute la saison.

Bertrand Ponton

« Ce qui fait que je me retrouve parfois avec des températures de 92, 93, 94 F (33 ou 34 °C). Quand tu vas te baigner le soir à la brunante, c’est très agréable. »

M. Ponton soutient n’avoir eu aucun entretien à faire ni réparation en 10 ans.

Ce que l’entreprise TechnoSolis installe sur les toits de maison ou de cabanon, ce sont des capteurs solaires thermiques, qui transforment l’énergie du rayonnement solaire directement en chaleur, et non pas des panneaux photovoltaïques qui, eux, convertissent cette énergie en électricité.

PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

Ce que l’entreprise TechnoSolis installe sur les toits de maison ou de cabanon, ce sont des capteurs solaires thermiques, qui transforment l’énergie du rayonnement solaire directement en chaleur.

Comment l’eau de la piscine arrive-t-elle à monter jusqu’au toit ? C’est la pompe du système de filtration de la piscine qui achemine l’eau vers les capteurs solaires. L’eau y circule, se réchauffe pour ensuite retourner dans la piscine. Pas d’inquiétude pour les pompes, assure l’ingénieur de TechnoSolis, Hugo Marsolais, elles sont toutes assez puissantes pour faire circuler l’eau.

Hugo Marsolais précise aussi que les capteurs solaires de polymère noir traités contre les UV peuvent résister aussi bien à la neige qu’à un ouragan de force 4.

« La maison va partir en premier, illustre-t-il au téléphone. Les panneaux ont une durée de vie de 20 ans. C’est un monobloc sans métal. Donc, pas de risque de fuite ni de rouille. D’ailleurs, moins il y a de pièces, moins il y a de risques de défaillance. »

Quelques comparatifs

L’ingénieur a fait un tableau comparatif des prix des différents systèmes de chauffe-eau. Pour une saison de cinq mois de baignade à 29 °C (85 °F) dans une piscine de 24 pi, il calcule qu’un chauffe-eau avec éléments électriques coûte 1900 $ à l’achat, mais 2160 $ d’électricité par été. Le chauffe-eau au gaz naturel se détaille 2600 $, plus 2000 $ de gaz. L’achat d’une thermopompe coûte environ le même prix que le système solaire, soit 4100 $ contre 4900 $, sauf qu’il faut ajouter 460 $ d’électricité par été.

Une piscine plus petite, de 15 pi, nécessite une thermopompe de 2500 $ ou un chauffe-eau solaire de 3000 $. Si les clients choisissent une vanne manuelle plutôt qu’automatique pour contrôler la circulation de l’eau vers les capteurs solaires, le prix baisse de quelques centaines de dollars.

Josée Pazzi ne voulait pas faire installer de thermopompe dans sa cour à cause du bruit et de la taille de l’appareil. « J’ai une immense piscine de 16 sur 18 sur 30 pi, raconte-t-elle au téléphone. Pour la chauffer, il fallait investir dans une grosse thermopompe et prévoir une énorme facture d’électricité. »

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Diego Aristizabal et Josée Pazzi devant leur piscine

Après avoir analysé les systèmes avec des tuyaux et les panneaux vendus dans les grandes surfaces, la Perrotoise en a conclu qu’elle ne voulait pas risquer d’abîmer sa nouvelle toiture en faisant une installation maison. En poussant ses recherches, elle est tombée sur TechnoSolis.

Au départ, Mme Pazzi craignait que les six panneaux installés sur son toit l’été dernier au coût de 5000 $ défigurent sa maison. Au contraire, dit-elle, ils donnent un look à la Elon Musk, rejoignent ses valeurs et se marieront parfaitement avec la voiture électrique qui sera d’ici quelques jours stationnée dans l’entrée.

Quand les gens passent devant ma maison, ça part des conversations. Tout le monde veut savoir ce que c’est.

Josée Pazzi

« Un chauffe-piscine à capteurs solaires, c’est comme remplacer une voiture à essence par une Tesla pure électrique pour 3000 $ ou 5000 $, donc à peu de frais, soutient l’ingénieur de TechnoSolis, qui a travaillé longtemps dans le développement des voitures électriques. C’est non négligeable comme impact sur les GES. »

L’entreprise familiale, située dans l’arrondissement de Saint-Hubert à Longueuil, fabrique et installe des panneaux depuis 1976. Son système est utilisé autant pour les piscines résidentielles que pour les piscines municipales et commerciales, que ce soit ici, au Québec, ou aux États-Unis et dans les Caraïbes.