Voilà plusieurs années que je me pose la question sans trouver de réponse satisfaisante: pourquoi les feuilles de mon Ginkgo biloba ne tournent-elles jamais au jaune en automne?

Pierre Gingras LA PRESSE

En réalité, cela s'est produit à une seule occasion, en 2000. Depuis, il boude. La question m'est revenue une fois de plus à l'esprit en fin de semaine dernière en passant dans une rue de mon patelin où plusieurs ginkgos, plantés en ligne, affichaient leur dorure, alors que d'autres, moins nombreux il est vrai, étaient toujours verts. Pourtant, ces arbres de deux à trois mètres poussent dans un terreau et des conditions de luminosité identiques. Comment expliquer cette situation que j'ai constatée ailleurs au cours des années.

J'ai posé la question à des experts qui ont avancé plusieurs hypothèses. L'une d'elles pourrait s'appliquer à mon ginkgo: il est trop bien soigné. Le pied, qui atteint 30 cm de diamètre, est toujours dégagé et exempt de mauvaises herbes. L'arbre qui pousse en plein soleil est aussi arrosé régulièrement en période de canicule et plusieurs de ses racines se trouvent sous une platebande amendée régulièrement. Si bien que ce très proche cousin des conifères ne se déleste pas de ses feuilles tant et aussi longtemps qu'un gel ne l'y oblige. Et dans ce cas, toutes les feuilles tombent parfois en 24 heures. Devrais-je me transformer en sadique végétal pour qu'il devienne d'un beau jaune flamboyant?

Cela semble être le cas si je me fie à Pierre Paquette, un des propriétaires de la Pépinière Abbotsford, du village du même nom. Les nombreux ginkgos qui poussent dans les champs de l'entreprise sont fertilisés abondamment. Destinés à la vente, ils sont en pleine santé. Mais l'automne venu, ceux qui deviennent jaunes restent l'exception.

L'agronome-conseil Claude Gélinas (www.phyto.qc.ca) en arrive aussi à une conclusion semblable. «Il arrive fréquemment qu'un arbre qui éprouve des difficultés se colore plus rapidement que ses congénères», explique-t-il. La nature du sol où il pousse, notamment l'humidité ambiante ou encore le degré d'acidité peuvent aussi influencer son comportement en fin de saison. Contremaître au Jardin botanique de Montréal et responsable durant des années de sa collection d'arbres, Robert Mineau fait valoir pour sa part que la simple présence d'un lampadaire peut influencer la photosynthèse du végétal. L'origine de l'arbre peut également avoir une importance. S'il a été produit à partir d'un semis, sa personnalité sera unique et son comportement pourra varier par rapport à ses frères. Dans le cas d'arbres greffés, il s'agit de clones tous identiques les uns les autres et susceptibles de réagir de la même façon dans un environnement identique.

Résistant à la... bombe atomique

Il faut dire que s'il existe de nombreux cultivars de Ginkgo biloba, au Québec, on nous vend plutôt des arbres sans identification précise, exception faite des ginkgos pleureurs qui, malheureusement, ne pleurent presque jamais.

Résistant à la pollution, aux insectes, aux maladies et même à la ...bombe atomique (ce serait le seul arbre à avoir fleuri à Hiroshima au printemps suivant la destruction de la ville par l'arme nucléaire), le ginkgo est cependant prisé par notre pic maculé qui le crible souvent de trous pour en extraire la sève. L'existence de l'arbre remonte dans la nuit des temps. En réalité, au cours des dernières 200 millions d'années, des études ont démontré que son évolution a été tellement lente qu'il est demeuré identique à ce qu'il était à l'époque.

Originaire de Chine, le Gingko biloba serait presque disparu de son milieu naturel. Par contre, il a été planté un peu partout comme arbre décoratif, surtout autour des temples, en raison de la forme unique de ses feuilles et de son coloris automnal. Plusieurs spécimens ont plus de 700 ans mais ils pourraient vivre au moins un millénaire pour atteindre une quarantaine de mètres. L'arbre ne porte jamais beaucoup de branches et il est dioïque. On conseille donc de planter des plants mâles car les fruits émettent une odeur repoussante. Toutefois, une fois séchées, les graines sont considérées comme délicieuses.

Le ginkgo se contente d'un sol ordinaire et d'une position ensoleillée ou mi-ombragée. Il aime l'eau et dans de bonnes conditions, il pousse beaucoup plus rapidement que ne le disent les pépiniéristes, soit un bon 60 cm par année.

À oublier

Il existe une foule de produits à base de ginkgo pour favoriser la mémoire ou encore prévenir son déclin. De grâce, ne vous laissez pas berner. Des études menées de 2000 à 2008 sur plus de 3000 personnes ont démontré que l'impact des potions d'extraits de ginkgo sur la mémoire était un mythe. Je ne comprends toujours pas d'ailleurs pourquoi les pharmaciens persistent à les vendre, eux, qui se targuent à coups de publicité télévisée de veiller sur notre santé.