Source ID:news·20111119·LA·0456; App Source:cedromItem

Une maison trois fois plus petite

  • À Sutton, Manon Gélinas et Claude Dagenais ont choisi de construire une maison trois fois plus petite que la précédente. Bonne idée la façade sud de leur nouvelle propriété est largement fenêtrée, ce qui produit une étonnante impression de grandeur. (Marco Campanozzi, La Presse)

    Plein écran

    À Sutton, Manon Gélinas et Claude Dagenais ont choisi de construire une maison trois fois plus petite que la précédente. Bonne idée la façade sud de leur nouvelle propriété est largement fenêtrée, ce qui produit une étonnante impression de grandeur.

    Marco Campanozzi, La Presse

  • 1 / 11
  • La nouvelle maison du couple (1250 pi2 excluant le sous-sol technique), dessinée par l'architecte Pierre Thibault, comporte deux volumes qui semblent avoir coulissé l'un sur l'autre. Comme elle est longue et étroite, elle semble plus vaste qu'elle ne l'est en réalité. Les pièces de vie logent à l'étage et sont comprises entre une véranda à moustiquaires et une terrasse (à gauche). Le rez-de-chaussée accueille la chambre principale, une salle de... ()

    Plein écran

    La nouvelle maison du couple (1250 pi2 excluant le sous-sol technique), dessinée par l'architecte Pierre Thibault, comporte deux volumes qui semblent avoir coulissé l'un sur l'autre. Comme elle est longue et étroite, elle semble plus vaste qu'elle ne l'est en réalité. Les pièces de vie logent à l'étage et sont comprises entre une véranda à moustiquaires et une terrasse (à gauche). Le rez-de-chaussée accueille la chambre principale, une salle de...

  • 2 / 11
  • Les propriétaires et l'un de leurs chats, Uma, se trouvent en façade, côté rue. Les deux volumes de la construction sont bardés de lames de cèdre de l'Ouest à la verticale. Le bardage du haut a reçu une huile qui uniformise le grisonnement, alors que l'autre a été couvert d'une teinture brun chocolat semi-transparente. ()

    Plein écran

    Les propriétaires et l'un de leurs chats, Uma, se trouvent en façade, côté rue. Les deux volumes de la construction sont bardés de lames de cèdre de l'Ouest à la verticale. Le bardage du haut a reçu une huile qui uniformise le grisonnement, alors que l'autre a été couvert d'une teinture brun chocolat semi-transparente.

  • 3 / 11
  • Située à l'étage et orientée à l'ouest, la véranda à moustiquaires permet aux occupants d'être dehors à l'abri des moustiques, particulièrement des brûlots. Véritable refuge perché dans les arbres, cette pièce extérieure augmente la surface habitable intérieure. ()

    Plein écran

    Située à l'étage et orientée à l'ouest, la véranda à moustiquaires permet aux occupants d'être dehors à l'abri des moustiques, particulièrement des brûlots. Véritable refuge perché dans les arbres, cette pièce extérieure augmente la surface habitable intérieure.

  • 4 / 11
  • Deux axes latéraux permettent d'entrer ou de sortir aisément de la véranda à moustiquaires, attenante à la cuisine. ()

    Plein écran

    Deux axes latéraux permettent d'entrer ou de sortir aisément de la véranda à moustiquaires, attenante à la cuisine.

  • 5 / 11
  • Dès l'entrée, les invités accèdent à un cabinet de toilette (au premier plan) sans toutefois pouvoir atteindre l'espace privé, au fond. De fait, une porte coulissante escamotable divise l'espace de circulation. Derrière cette porte se trouvent une salle d'eau et la chambre principale. ()

    Plein écran

    Dès l'entrée, les invités accèdent à un cabinet de toilette (au premier plan) sans toutefois pouvoir atteindre l'espace privé, au fond. De fait, une porte coulissante escamotable divise l'espace de circulation. Derrière cette porte se trouvent une salle d'eau et la chambre principale.

  • 6 / 11
  • Au-delà du salon se trouve une grande terrasse, idéale pour les bains de soleil. ()

    Plein écran

    Au-delà du salon se trouve une grande terrasse, idéale pour les bains de soleil.

  • 7 / 11
  • Le limon de l'escalier est en acier peint en gris, alors que les marches sont en béton poli. Un mur en verre trempé fait office de garde-corps. Dans l'entrée, le banc a été réalisé avec du bois d'érable récupéré lors de la construction. Le sol radiant (hydronique) est en béton poli. Remarquez: une ouverture vitrée au fond du corridor prolonge le regard vers l'extérieur. ()

    Plein écran

    Le limon de l'escalier est en acier peint en gris, alors que les marches sont en béton poli. Un mur en verre trempé fait office de garde-corps. Dans l'entrée, le banc a été réalisé avec du bois d'érable récupéré lors de la construction. Le sol radiant (hydronique) est en béton poli. Remarquez: une ouverture vitrée au fond du corridor prolonge le regard vers l'extérieur.

  • 8 / 11
  • Dans cette cuisine, le rangement a été minutieusement organisé. Tout peut disparaître en un temps record. La porte vitrée et la fenêtre oscillo-battante permettent de passer à la véranda. Le mobilier sur mesure de la cuisine est laqué et le plan de travail de l'îlot est en quartz. (Marco Campanozzi, La Presse)

    Plein écran

    Dans cette cuisine, le rangement a été minutieusement organisé. Tout peut disparaître en un temps record. La porte vitrée et la fenêtre oscillo-battante permettent de passer à la véranda. Le mobilier sur mesure de la cuisine est laqué et le plan de travail de l'îlot est en quartz.

    Marco Campanozzi, La Presse

  • 9 / 11
  • Après avoir vendu sa grande maison, le couple a voyagé pendant sept mois dans une autocaravane Westfalia. «Ça a été tout un test d'apprentissage pour vivre à l'étroit», se souvient Claude Dagenais. (Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Après avoir vendu sa grande maison, le couple a voyagé pendant sept mois dans une autocaravane Westfalia. «Ça a été tout un test d'apprentissage pour vivre à l'étroit», se souvient Claude Dagenais.

    Bernard Brault, La Presse

  • 10 / 11
  • L'ancienne résidence de Manon Gélinas et de Claude Dagenais se trouve à 8 km de leur nouvelle habitation et sa surface habitable est de 3800 pi2, incluant le sous-sol aménagé. ()

    Plein écran

    L'ancienne résidence de Manon Gélinas et de Claude Dagenais se trouve à 8 km de leur nouvelle habitation et sa surface habitable est de 3800 pi2, incluant le sous-sol aménagé.

  • 11 / 11
Lucie Lavigne
Lucie Lavigne
La Presse

Manon Gélinas et Claude Dagenais ont vécu à fond le fantasme de la «grande-maison-à-la-campagne» avant d'en construire une trois fois plus petite... sur un terrain deux fois moins grand.

Cet appel de la nature s'est produit après la vente de leur entreprise et de leur condo de Montréal, en 2000. Le couple désirait un environnement plus sain et avait un vif besoin de tranquillité. «En ville, notre chambre donnait sur une rue bruyante et j'ai le sommeil fragile», confie Manon Gélinas, 48 ans.

Ils acquièrent alors un terrain de 13 acres, à Sutton, et commencent les travaux de construction de leur demeure de 3800 pi2 (353 m2), en 2002. Inspirée de la maison de ferme, elle comportait un sous-sol aménagé, un grenier, deux bureaux, quatre salles de bains, trois grandes chambres. Sans oublier un garage, un (vrai) poulailler et deux immenses potagers. Bref, une vaste propriété idéale pour les rencontres et les partys!

Toutefois...

«Il me fallait huit heures pour tondre la pelouse avec un gros tracteur et un coupe-bordure», se souvient Claude Dagenais, photographe.

«Avec le temps, les amis et la famille ont espacé les visites», observe Manon, productrice et cofondatrice de l'agence Two Humans.

Le couple de travailleurs autonomes et sans enfant ressent alors le fardeau des travaux d'entretien. «Nous n'embauchions pas de personnel et nous sommes du genre minutieux», précise Claude, 46 ans.

«Le tiers de l'habitation était inutilisé, estime Manon. Outre les frais liés à l'entretien, il fallait investir dans la décoration des pièces», ajoute-t-elle.

Autre observation du couple: les grandes fenêtres de la demeure aux larges balcons leur donnaient l'étrange sensation d'être épiés par les curieux.

Simplicité volontaire

Au printemps 2009, Claude et Manon vendent leur maison et se promettent d'en construire une autre, dans les environs, qui sera plus petite et mieux organisée selon leurs besoins.

«On voulait réduire la sufarce habitable tout en restant à la campagne et, surtout, jouir des lieux sans être esclaves de l'entretien», soulignent-ils.

Même raisonnement pour leur nouveau terrain, qui se trouve à 8 km de l'ancien. Plus petit (5 acres), il est rocailleux et n'exige qu'un entretien minimal. Mieux: son aménagement paysager s'adapte aux lieux. Parmi les solutions privilégiées, il y a la création d'un stationnement extérieur «naturel».

Stationnement gazonné

«À la place de l'asphalte, nous avons opté pour une grille alvéolaire en PVC dans laquelle on a inséré de la terre et ensemencé un gazon résistant au piétinement», explique l'architecte paysagiste Micheline Clouard, de Vlan paysages. Autre idée: «On a poursuivi le sous-bois grâce à la mise en place d'un tapis (formé de végétaux bas) qui incitera la végétation de la forêt à s'installer sur les lieux. C'est une technique évolutive de renaturalisation qui exclut la tondeuse», précise la spécialiste.

Small is beautiful

Pour la conception de la propriété, le couple fait appel à l'architecte Pierre Thibault. Leur nouvelle maison (dite Écho) fait environ 1250pi2 (116m2), excluant le sous-sol technique, qui contient une salle mécanique et une buanderie.

«L'un des avantages de la composition de cette habitation est la présence de deux volumes distincts possédant chacun sa personnalité. Le rez-de-chaussée et l'étage transportent les occupants dans deux univers différents, explique l'architecte. Aussi, le fait d'avoir deux volumes désaxés (en porte-à-faux) donne une sensation d'ampleur, car depuis l'intérieur, il est possible de voir l'autre portion du bâtiment qui devient terrasse.»

«On s'y sent aussi beaucoup mieux, car les fenêtres, côté rue, orientées au nord, sont étroites. Notre intimité est ainsi préservée», enchaîne Manon.

À l'inverse, à l'étage, là où se trouvent les pièces de vie, la façade exposée au sud est largement fenêtrée. Véritable poste d'observation sur la nature, l'endroit émeut les occupants. «Chaque jour, je me dis, ouf! Que c'est beau. J'ai l'impression de vivre à l'extérieur au rythme des saisons et, surtout, je ne me sens jamais à l'étroit», dit-elle.

Quant à la diminution de la taille de leur habitat, les propriétaires n'y voient que des avantages. Moins de ménage, moins d'objets... «Plus tu as de l'espace, plus tu accumules», résument-ils.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • L'habitat de l'avenir: plus petit et mieux pensé

    Maisons

    L'habitat de l'avenir: plus petit et mieux pensé

    La tendance à réduire son espace habitable est-elle une mode passagère? Les Québécois échapperont-ils au downsizing? Voici les observations... »

  • Maison évolutive...

    Maisons

    Maison évolutive...

    En 2001, Guylaine Tremblay et Guy Tessier tombent amoureux d'une maison de 3000 pi2 (279 m2), avec sous-sol aménagé, à Sainte-Martine, sur la... »

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer
  • Chérie, j'ai réduit la maison!
    À Sutton, Manon Gélinas et Claude Dagenais ont choisi de construire une maison trois fois plus petite que la précédente. Bonne idée la façade sud de leur nouvelle propriété est largement fenêtrée, ce qui produit une étonnante impression de grandeur. (Marco Campanozzi, La Presse)

    Marco Campanozzi, La Presse

    À Sutton, Manon Gélinas et Claude Dagenais ont choisi de construire une maison trois fois plus petite que la précédente. Bonne idée la façade sud de leur nouvelle propriété est largement fenêtrée, ce qui produit une étonnante impression de grandeur.

  • Chérie, j'ai réduit la maison!
    La nouvelle maison du couple (1250 pi2 excluant le sous-sol technique), dessinée par l'architecte Pierre Thibault, comporte deux volumes qui semblent avoir coulissé l'un sur l'autre. Comme elle est longue et étroite, elle semble plus vaste qu'elle ne l'est en réalité. Les pièces de vie logent à l'étage et sont comprises entre une véranda à moustiquaires et une terrasse (à gauche). Le rez-de-chaussée accueille la chambre principale, une salle de bains et un bureau. ()

    La nouvelle maison du couple (1250 pi2 excluant le sous-sol technique), dessinée par l'architecte Pierre Thibault, comporte deux volumes qui semblent avoir coulissé l'un sur l'autre. Comme elle est longue et étroite, elle semble plus vaste qu'elle ne l'est en réalité. Les pièces de vie logent à l'étage et sont comprises entre une véranda à moustiquaires et une terrasse (à gauche). Le rez-de-chaussée accueille la chambre principale, une salle de bains et un bureau.

  • Chérie, j'ai réduit la maison!
    Les propriétaires et l'un de leurs chats, Uma, se trouvent en façade, côté rue. Les deux volumes de la construction sont bardés de lames de cèdre de l'Ouest à la verticale. Le bardage du haut a reçu une huile qui uniformise le grisonnement, alors que l'autre a été couvert d'une teinture brun chocolat semi-transparente. ()

    Les propriétaires et l'un de leurs chats, Uma, se trouvent en façade, côté rue. Les deux volumes de la construction sont bardés de lames de cèdre de l'Ouest à la verticale. Le bardage du haut a reçu une huile qui uniformise le grisonnement, alors que l'autre a été couvert d'une teinture brun chocolat semi-transparente.

  • Chérie, j'ai réduit la maison!
    Située à l'étage et orientée à l'ouest, la véranda à moustiquaires permet aux occupants d'être dehors à l'abri des moustiques, particulièrement des brûlots. Véritable refuge perché dans les arbres, cette pièce extérieure augmente la surface habitable intérieure. ()

    Située à l'étage et orientée à l'ouest, la véranda à moustiquaires permet aux occupants d'être dehors à l'abri des moustiques, particulièrement des brûlots. Véritable refuge perché dans les arbres, cette pièce extérieure augmente la surface habitable intérieure.

  • Chérie, j'ai réduit la maison!
    Deux axes latéraux permettent d'entrer ou de sortir aisément de la véranda à moustiquaires, attenante à la cuisine. ()

    Deux axes latéraux permettent d'entrer ou de sortir aisément de la véranda à moustiquaires, attenante à la cuisine.

  • Chérie, j'ai réduit la maison!
    Dès l'entrée, les invités accèdent à un cabinet de toilette (au premier plan) sans toutefois pouvoir atteindre l'espace privé, au fond. De fait, une porte coulissante escamotable divise l'espace de circulation. Derrière cette porte se trouvent une salle d'eau et la chambre principale. ()

    Dès l'entrée, les invités accèdent à un cabinet de toilette (au premier plan) sans toutefois pouvoir atteindre l'espace privé, au fond. De fait, une porte coulissante escamotable divise l'espace de circulation. Derrière cette porte se trouvent une salle d'eau et la chambre principale.

  • Chérie, j'ai réduit la maison!
    Au-delà du salon se trouve une grande terrasse, idéale pour les bains de soleil. ()

    Au-delà du salon se trouve une grande terrasse, idéale pour les bains de soleil.

  • Chérie, j'ai réduit la maison!
    Le limon de l'escalier est en acier peint en gris, alors que les marches sont en béton poli. Un mur en verre trempé fait office de garde-corps. Dans l'entrée, le banc a été réalisé avec du bois d'érable récupéré lors de la construction. Le sol radiant (hydronique) est en béton poli. Remarquez: une ouverture vitrée au fond du corridor prolonge le regard vers l'extérieur. ()

    Le limon de l'escalier est en acier peint en gris, alors que les marches sont en béton poli. Un mur en verre trempé fait office de garde-corps. Dans l'entrée, le banc a été réalisé avec du bois d'érable récupéré lors de la construction. Le sol radiant (hydronique) est en béton poli. Remarquez: une ouverture vitrée au fond du corridor prolonge le regard vers l'extérieur.

  • Chérie, j'ai réduit la maison!
    Dans cette cuisine, le rangement a été minutieusement organisé. Tout peut disparaître en un temps record. La porte vitrée et la fenêtre oscillo-battante permettent de passer à la véranda. Le mobilier sur mesure de la cuisine est laqué et le plan de travail de l'îlot est en quartz. (Marco Campanozzi, La Presse)

    Marco Campanozzi, La Presse

    Dans cette cuisine, le rangement a été minutieusement organisé. Tout peut disparaître en un temps record. La porte vitrée et la fenêtre oscillo-battante permettent de passer à la véranda. Le mobilier sur mesure de la cuisine est laqué et le plan de travail de l'îlot est en quartz.

  • Chérie, j'ai réduit la maison!
    Après avoir vendu sa grande maison, le couple a voyagé pendant sept mois dans une autocaravane Westfalia. «Ça a été tout un test d'apprentissage pour vivre à l'étroit», se souvient Claude Dagenais. (Bernard Brault, La Presse)

    Bernard Brault, La Presse

    Après avoir vendu sa grande maison, le couple a voyagé pendant sept mois dans une autocaravane Westfalia. «Ça a été tout un test d'apprentissage pour vivre à l'étroit», se souvient Claude Dagenais.

  • Chérie, j'ai réduit la maison!
    L'ancienne résidence de Manon Gélinas et de Claude Dagenais se trouve à 8 km de leur nouvelle habitation et sa surface habitable est de 3800 pi2, incluant le sous-sol aménagé. ()

    L'ancienne résidence de Manon Gélinas et de Claude Dagenais se trouve à 8 km de leur nouvelle habitation et sa surface habitable est de 3800 pi2, incluant le sous-sol aménagé.