Qui a dit qu'un cabanon ne servait qu'au rangement? Aux États-Unis et en Europe, le phénomène du shed chic et des «cabanons à vivre» ne cesse de faire des adeptes.

Mis à jour le 18 juill. 2011
Lucie Lavigne LA PRESSE

Les minipavillons ont la cote. Suffit de jeter un oeil aux nombreux ouvrages consacrés au sujet pour s'en convaincre: Shed Chic: Outdoor Buildings for Work, Rest, and Play, The Complete Guide to Contemporary Sheds, Tiny Houses ou Shedworking.

À quoi ressemblent-ils? Ce sont de petites constructions préfabriquées, habitables et au style contemporain utilisées comme annexe dans le jardin. Ainsi, plutôt que d'agrandir leur habitation, plusieurs propriétaires achètent un bâtiment de petite taille afin d'y aménager leur bureau. Ils peuvent alors «quitter» la maison pour le boulot sans devoir affronter les bouchons de circulation.

Cabanon à tout faire

L'entreprise Modern-Shed, établie à Seattle, compte parmi celles qui ont propulsé cette tendance. Certes, la société offre le traditionnel abri de jardin usiné, mais elle vend aussi des structures prêtes à être aménagées pouvant atteindre plus de 600 pi2 (56 m2).

«Nous sommes surtout connus pour nos structures de cabanon-studio isolées et habitables utilisées en guise de bureau, de pavillon des invités, d'atelier, de cuisine extérieure... Nous avons aussi des clients qui les transforment en chalet, en logement multigénérationnel (pour un enfant devenu adulte) ou... en sanctuaire mâle (man cave)», révèle Tim Vack, directeur général de Modern-Shed. Ces structures sont offertes au Canada, assure-t-il, et respectent les normes de construction du pays.

Combien?

Leur coût est (beaucoup) plus élevé que celui d'une modeste remise. «Nos prix oscillent entre 5000$ et 95 000$US et l'un de nos modèles les plus spacieux fait 16 pieds sur 40 pieds», précise M. Vack. Parmi les matériaux offerts, il y a des parements de cèdre ou de fibrociment, un isolant à base de denim recyclé et du bois certifié FSC.

Du côté de Modern Cabana, fabricant californien également spécialisé dans la construction de cabanons modernes et usinés, les prix oscillent entre 11 500$US et 75 000$US, selon les options. Aussi, l'entreprise réalise des cabanons réservés aux enfants (en guise de salle de jeu). «Le style de vie actuel permet de redéfinir les espaces de travail et de loisir», note Ewa Guzek, de Modern Cabana.

En Angleterre, la firme architecturale Dwelle conçoit des pavillons au style soigné et résolument actuel. «Nos microconstructions sont utilisées de façon très variée. Elles peuvent être habitées au quotidien ou faire office de chalet, de bureau ou de gym», explique Ric Frankland, architecte et directeur de Dwelle. Leur coût, comprenant les installations et les matériaux de finition, commence à 75 000 livres sterling (environ 11 5000$CAN) et l'entreprise tente de les exporter en Amérique

Question d'isolation

De prime abord, ces pavillons semblent réservés aux résidants de pays tempérés. «Mais ils peuvent être dotés d'une isolation supérieure, répond M. Vack de Modern-Shed. Nous offrons plusieurs possibilités, dont des isolants au coefficient R-21 pour les murs et R-40 pour le toit», précise-t-il.

«Au Québec, le niveau minimal d'isolation est de R-20 pour les murs et de R-40 pour la toiture, souligne Wendy Pollard, responsable de la diffusion de la recherche à la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). Mais dans certains cas, dont celui d'une habitation certifiée Novoclimat, les niveaux minimums sont plus élevés», précise-t-elle.

Une tendance inadaptée à notre climat?

Serge Fontaine, cofondateur de l'entreprise Cabanons Fontaine, observe depuis longtemps la mutation du cabanon au Québec. «Il y a plusieurs années, avec l'engouement pour les piscines creusées, plusieurs clients donnaient déjà une nouvelle fonction à la remise en y aménageant une salle de bains complète, dit-il. De nombreux cabanons étaient aussi transformés en minichalets. Aujourd'hui, il y a des retraités qui les utilisent comme atelier.»

Mais l'abri de jardin voué au rangement domine toujours le marché, souligne M. Fontaine. Quant au segment des «cabanons quatre saisons» modernes, il risque fort peu de croître au Québec. «Au sud des États-Unis ou en Europe, un cabanon peut être utilisé en guise d'annexe, car le climat le permet, rappelle-t-il. Alors qu'ici, il faut prévoir la neige et le froid en hiver et les moustiques en été!» Le prix d'un cabanon Fontaine oscille entre 1600$ et 7500$ environ, selon les dimensions.