Antennes paraboliques et 4G, climatiseurs, caméras de surveillance : tous des verrues qui défigurent le paysage, ici comme ailleurs, constatent les architectes Olivier Blouin et Marie-Josée Dupont dans Parasites architecturaux, une exposition photographique présentée au centre d’art Livart, dans le cadre du 20anniversaire de la Maison d’architecture du Québec (MAQ).

Publié le 14 mai 2021
Valérie Simard
Valérie Simard La Presse

Indigné par l’indifférence avec laquelle ces objets, qui ne sont parfois plus en fonction, défigurent les bâtiments, le duo souhaite susciter une réflexion sur leur multiplication.

Cet évènement de la MAQ, orchestré autour du thème « Visions d’architectes », est aussi l’occasion d’admirer l’œuvre plasticienne de l’architecte Benoit Dupuis, inspirée de ses travaux et recherches antérieurs, et de savourer l’humour d’Howard Davies, coassocié principal de la firme Atelier Big City, à travers des clichés montrant les absurdités involontaires qui parsèment le paysage urbain.

Jusqu’au 30 mai

> Consultez le site du Livart