Ce condo situé à Québec s’organise autour d’un curieux module central afin de libérer les ouvertures sur chaque façade et d’offrir un maximum de vues transversales. Décliné en noir, ce cube qui semble flotter confère une atmosphère unique à l’espace. Visite. 

Emmanuelle Mozayan-Verschaeve Emmanuelle Mozayan-Verschaeve
Collaboration spéciale

Le propriétaire de cet appartement demeure dans un immeuble érigé près du fleuve depuis 1991 : d’abord dans un condo qu’il n’a jamais vraiment modelé à son image, puis dans un appartement voisin, nettement plus lumineux. Lorsque cet espace doté de fenêtres sur les murs latéraux a été mis en vente, il n’a pas hésité à l’acheter. Il a ensuite fait appel à un architecte pour aménager ce nouvel espace de vie et en faire « un beau projet ».

PHOTO OLIVIER BLOUIN, FOURNIE PAR CHARLES-ANTOINE PERREAULT DE CGA ARCHITECTES

Tous les matériaux sont traités en volume afin d’intégrer plusieurs fonctions. Dans cet univers monochrome, le frêne naturel apporte de la chaleur, tout comme l’horloge ancienne. Le propriétaire apprécie le design épuré, mais aussi les meubles québécois traditionnels qui donnent du cachet au lieu.

Tout a été arraché et décloisonné ; cette mise à nu a dégagé la vue d’un bout à l’autre de l’endroit et sur les trois murs où se trouvaient des fenêtres. Ces belles perspectives ont été le point de départ du projet conçu par CGA Architectes.

PHOTO OLIVIER BLOUIN, FOURNIE PAR CHARLES-ANTOINE PERREAULT DE CGA ARCHITECTES

Les appareils de cuisine sont encastrés dans l’un des murs du cube noir. Ici fermés, les panneaux coulissants servent à créer l’intimité dans la salle de bains.

Le propriétaire voulait un maximum de transparence, mais il souhaitait aussi de l’intimité pour les espaces privés, que la chambre soit distincte du reste des espaces, de même que son bureau qui sert aussi de chambre d’invités. On a proposé d’intégrer un volume noir au milieu du plan, d’une part pour regrouper les zones intimes et, d’autre part, pour séparer les différents espaces.

Charles-Antoine Perreault, architecte

PHOTO OLIVIER BLOUIN, FOURNIE PAR CHARLES-ANTOINE PERREAULT DE CGA ARCHITECTES

La mosaïque bleu-gris qui habille les murs de la salle de bains évoque les tons des profondeurs de l’océan, donnant une ambiance mystérieuse et feutrée à la pièce.

On a donc d’un côté le salon, la salle à manger et la cuisine, et de l’autre, la chambre et le bureau.

Un bloc structurel

PHOTO OLIVIER BLOUIN, FOURNIE PAR CHARLES-ANTOINE PERREAULT DE CGA ARCHITECTES

La structure de béton laissée apparente rythme le mur de la chambre. Celle-ci est séparée du bureau par une cloison vitrée équipée de toiles motorisées bienvenues pour créer de l’intimité quand l’espace de travail se transforme en chambre d’invités.

Le projet a tout de suite plu au propriétaire. Sa seule interrogation ? L’intégration de la teinte noire dans le décor. Il souhaitait que ce soit clair et il n’était pas certain que le noir allait permettre d’aller chercher toute la luminosité. L’architecte et lui se sont finalement entendus pour en mettre un peu moins que ce qui était prévu à l’origine, et le maître des lieux est très satisfait du résultat. « Ça fait un beau contraste, et le blanc semble plus lumineux, nous a-t-il confié. D’ailleurs, les gens qui me rendent visite sont toujours surpris, ils trouvent que c’est exceptionnel. »

PHOTO OLIVIER BLOUIN, FOURNIE PAR CHARLES-ANTOINE PERREAULT DE CGA ARCHITECTES

Rien ne vient gâcher la perspective vers l’extérieur grâce au module multifonctionnel qui limite le nombre de meubles.

Tout est donc noir du sol au plafond dans le volume central, qui combine trois matériaux couleur ébène : du chêne, du vitrage opaque réfléchissant et des vitres teintées. Ces dernières permettent de voir le panorama extérieur quand on est au cœur du cube, mais elles peuvent être fermées par des panneaux coulissants afin d’assurer l’intimité. Dans cette section qui structure l’espace, le plancher est en céramique noire alors qu’il est en bois franc prépeint en blanc dans les autres espaces afin de respecter les contraintes acoustiques de la copropriété, qui n’autorise pas d’installer une surface dure partout.

Ces contrastes de teintes et de matériaux donnent l’impression de traverser une tranche spatiale distincte au centre de l’appartement dont l’ambiance générale est fluide grâce au mobilier intégré. Les meubles sont d’ailleurs peu nombreux et ils ont été scrupuleusement choisis avec l’aide d’une conseillère très dévouée en magasin. Le propriétaire tient d’ailleurs à souligner l’importance des intervenants dans la réussite d’un tel projet et il est reconnaissant du travail de chacun.