Visite d’une résidence écoénergétique au style traditionnel modernisé, à Chibougamau.

Emmanuelle Mozayan-Verschaeve Emmanuelle Mozayan-Verschaeve
Collaboration spéciale

Originaire de Chibougamau, Louise Levasseur a décidé de revenir dans sa ville natale dès qu’elle a pu, après 13 années passées en Outaouais. 

Elle y a rencontré son conjoint Mathieu Raymond, qui commençait sa carrière à l’hôpital. Le jeune médecin spécialiste a rapidement apprécié les activités de plein air offertes dans la région. 

« On a vraiment une belle qualité de vie, loin du trafic, et c’est ici qu’on a décidé de fonder une famille, dit la jeune femme. On habite la maison depuis un an, mais le projet a débuté il y a deux ans et demi. » 

On a tout de suite aimé le style minimaliste et les lignes droites sans flafla que nous ont proposés les architectes. Le processus a été long, mais c’était important de prendre du temps, car on compte rester là toute notre vie.

Louise Levasseur, copropriétaire

Charles-Antoine Perreault et Cédric Boulet, de CGA Architectes, sont partis de la forme de la maison canadienne typique avec sa toiture à deux pentes, mais ils ont accentué les débords de toit : ce style traditionnel modernisé traversera les années sans vieillir grâce à sa simplicité. Le toit métallique noir et les façades en cèdre de couleur ébène tranchent en beauté avec le paysage.

Jouer avec le soleil

PHOTO FOURNIE PAR CGA ARCHITECTES

Les grandes fenêtres sont orientées plein sud alors que les ouvertures sont minimisées côté nord.

Les propriétaires voulaient une maison avec une haute efficacité écoénergétique. « On est allés vers une approche plus passive que technologique en optant pour une architecture adaptée orientée par rapport au soleil. La façade la plus longue équipée de la plus grande fenestration se trouve donc au sud », précise Charles-Antoine Perreault. Le soleil peut bien chauffer la maison en hiver, mais pour faire attention au gain de chaleur en été, l’architecte a aussi créé un grand débord de toit de huit pieds couvrant les façades nord et sud afin de protéger l’entrée, de couvrir le patio.

Compacité essentielle

PHOTO FOURNIE PAR CGA ARCHITECTES

Le foyer de masse est au cœur de la maison. Il permet de maximiser la performance énergétique grâce à ses chambres de combustion qui emmagasinent la chaleur sur de longues périodes.

Orientée vers le nord, la façade avant de la maison ne comprend qu’une lucarne et contraste énormément avec l’autre façade complètement vitrée.

« Le point le plus important après le concept architectural pour limiter les déperditions thermiques est la compacité », souligne Charles-Antoine Perreault.

La perte de chaleur passe par la superficie de l’enveloppe extérieure d’une maison. Celle-ci doit donc être réduite le plus possible, car plus la maison est compacte, plus elle est efficace énergétiquement.

« Les clients ont fait leur part à ce niveau-là en acceptant d’avoir des pièces de taille assez modeste. »

Entrée efficace

PHOTO FOURNIE PAR CGA ARCHITECTES

L’entrée allie confort et fonctionnalité.

L’entrée de la propriété allie confort et fonctionnalité. « Le cube noir où sont logés la salle d’eau, l’escalier et une partie de la cuisine a permis de la séparer du reste de l’espace sans en faire une pièce fermée », explique Charles-Antoine Perreault.

La niche a trois fonctions : banc, miroir et rangement sous l’assise. Tout a été conçu pour garantir douceur et fluidité.

Les moulures sont inexistantes et les rangements dénués de poignée semblent faire partie intégrante des murs.

Au cœur du foyer

PHOTO FOURNIE PAR CGA ARCHITECTES

Le salon est baigné de lumière.

Le foyer de masse est le troisième élément utilisé pour maximiser la performance énergétique. Réalisé en maçonnerie, il comprend plusieurs chambres de combustion qui emmagasinent la chaleur sur de longues périodes.

« On a créé une double hauteur dans le séjour ; le foyer s’y déploie et rayonne dans tout le volume de la maison », note l’architecte. Il n’y a donc pas de déperdition de chaleur, et la hauteur donne un sentiment de grandeur.

Séjour apaisant

Le salon baigné de lumière invite au bonheur en famille. L’une des demandes du couple était de ne pas avoir de télévision dans le séjour.

Les architectes ont donc conçu une petite pièce au fond du garage vouée aux soirées cinéma.

Au sol, du béton poli emmagasine la chaleur et contribue à donner un look simple et authentique à cet intérieur.

Cuisine monochrome

PHOTO FOURNIE PAR CGA ARCHITECTES

La cuisine confère une atmosphère paisible. Son grand îlot facilite les échanges.

La cuisine est composée d’armoires et de comptoirs noirs en Fenix, un matériau très résistant au fini ultra mat et velouté.

Lisse et droite à l’instar de tous les rangements de la maison, elle confère une atmosphère paisible ; son grand îlot facilite les échanges.

Une touche de vert

PHOTO FOURNIE PAR CGA ARCHITECTES

La salle à manger avec son luminaire qui ajoute une petite touche de couleur à l’ensemble.

Louise Levasseur aime les meubles d’esprit scandinave. Elle a trouvé le lustre de la salle à manger chez Luminaire Authentik.

« J’aime beaucoup sa teinte vert d’eau parce qu’elle apporte de la couleur dans l’espace, dit-elle. J’ai des idées pour habiller les murs et décorer, mais je prends le temps de faire mes choix. »

Matériaux contrastants

PHOTO FOURNIE PAR CGA ARCHITECTES

L’escalier et le plancher de l’étage recouverts d’érable se distinguent de celui en béton du rez-de-chaussée.

Le plancher de l’étage recouvert d’érable se distingue de celui en béton du rez-de-chaussée.

« L’érable semble avoir creusé le volume noir pour découper l’escalier », dit Charles-Antoine Perreault. Le choix du bois apporte une touche chaleureuse aux espaces privés.

Passage éclairé

PHOTO FOURNIE PAR CGA ARCHITECTES

À l’étage, une passerelle assez large sert aussi d’aire de jeu.

À l’étage, une passerelle dessert d’un côté le bureau, deux chambres d’enfants et une salle de bains, et de l’autre côté, la « suite des maîtres ».

Cette zone de passage assez large sert aussi d’aire de jeu.

Bureau à domicile

PHOTO FOURNIE PAR CGA ARCHITECTES

Le bureau de Louise Levasseur

Les architectes ont joué avec les effets d’ombre et de lumière en passant d’une zone ouverte à une zone fermée grâce à des percées dans certaines pièces de la maison.

C’est le cas du bureau de Louise Levasseur, qui travaille de la maison.

> Consultez le site de la firme CGA Architectes : http://archi.ca/