Source ID:; App Source:

Une fenêtre sur la nature: la maison sur la colline

  • Une grande maison familiale affichant un style canadien et polonais, voilà ce que désirait Thomas Bedkowski. (Photo André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Une grande maison familiale affichant un style canadien et polonais, voilà ce que désirait Thomas Bedkowski.

    Photo André Pichette, La Presse

  • 1 / 4
  • Montagnes et forêt, voilà le décor dans lequel a été plantée la maison. (Photo André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Montagnes et forêt, voilà le décor dans lequel a été plantée la maison.

    Photo André Pichette, La Presse

  • 2 / 4
  • Certains meubles ont été rapportés de Pologne, d'autres achetés çà et là chez les brocanteurs. (Photo André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Certains meubles ont été rapportés de Pologne, d'autres achetés çà et là chez les brocanteurs.

    Photo André Pichette, La Presse

  • 3 / 4
  • En plus d'une piscine intérieure, le gîte compte une piscine extérieure recouverte d'un toit rétractable. (Photo André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    En plus d'une piscine intérieure, le gîte compte une piscine extérieure recouverte d'un toit rétractable.

    Photo André Pichette, La Presse

  • 4 / 4

(Sutton) Vue sur le lac ou sur les montagnes. Le chant des oiseaux, l'air pur et la verdure à perte de vue. Visite d'un spacieux gîte ouvert sur la nature: le Domaine Tomali-Manyatin.

«Je viens du sud de la Pologne, là où il y a des montagnes et de belles maisons en bois rond.»

Voilà pourquoi Thomas Bedkowski a tenté de recréer ce décor en se portant acquéreur, en 1999, d'un terrain de 26 acres, littéralement situé sur les flancs du mont Sutton. Avant d'acheter ce qui ressemblait au départ à un pré de fleurs, il a toutefois consulté son clan: sa femme et ses trois filles. L'homme les a donc emmenées sur les lieux pour un pique-nique. Il a aussitôt reçu un appui unanime. Trois ans plus tard, il met donc son plan à exécution: la construction d'une grande maison canadienne ayant une petite touche polonaise.

Celle-ci est née de plans qu'il a élaborés à l'aide de son ami architecte, Kazimierz Gorski, rencontré lors des deux années où il a travaillé au Maroc. L'homme, qui n'avait jamais mis les pieds au Québec, est donc venu visiter M. Bedkowski et a pris de nombreuses photos des maisons d'ici pour s'inspirer.

La forme principale, le toit de bois en vague et les mansardes lui confèrent certainement un petit air bien de chez nous. À l'intérieur toutefois, c'est plutôt en Pologne que le visiteur se sent, notamment grâce à la présence de vieux meubles en bois provenant du pays d'origine des propriétaires. Sinon, le reste du mobilier acheté çà et là chez des brocanteurs - les chaises de la salle à manger ne sont pas toutes identiques -, les imposants vases de fleurs que l'on retrouve un peu partout dans la maison, le piano à queue, les épais rideaux donnent au décor un petit air antique. À travers les boiseries, on remarque toujours une petite touche de rouge: un coussin, un sofa, des rideaux...

Maison avec vue

«Ce qui est le plus beau ici, c'est la vue, ajoute simplement M. Bedkowski à la fin de la visite, tout en admirant la vue imprenable à travers les grandes fenêtres à l'étage principal. En face, c'est la montagne de Bromont, dans le creux, c'est le mont Saint-Grégoire et, par temps clair, on peut même voir Montréal», indique-t-il.

Mais il n'y a pas que la beauté du paysage qui rend le séjour en ces lieux agréable. La spacieuse véranda qui donne l'impression d'être assis à l'extérieur même en plein hiver, la tour qui fait office d'observatoire et la piscine intérieure qui permet, grâce à un passage s'apparentant à un tunnel, de nager jusqu'à la piscine extérieure recouverte d'un toit rétractable ajoutent au confort et au charme des lieux.

Avec ses 14 500 pi2, ses cinq niveaux ainsi que ses nombreuses chambres à coucher et salles de bains, la maison avait tout ce qu'il fallait pour répondre au souhait de Thomas Bedkowski, qui voulait avoir un lieu où sa famille - ses parents et sa belle-mère inclus - pourrait séjourner sans se marcher sur les pieds. Mais les idées de grandeur de l'architecte - qui a élaboré les plans de nombreuses villas dans des pays du Maghreb - et le coût élevé des travaux ont nui au respect du budget que s'était fixé au départ le propriétaire. Résultat: il a décidé de transformer sa maison familiale en un gîte qu'il a baptisé le Domaine Tomali-Manyatin. Cet ingénieur à la retraite âgé de 68 ans a donc embrassé une seconde carrière.

Il offre ainsi cinq chambres spacieuses aux gens désireux de s'évader de la ville pour un séjour dans les Cantons-de-l'Est. Situées au niveau du jardin, elles offrent une vue imprenable sur les montagnes. Un salon de lecture et une salle à manger ont également été aménagés à l'intention des clients. L'étage principal avec la véranda ainsi que la piscine leur sont également accessibles. Pour un séjour douillet à la sauce polonaise...

www.maniatyn.com




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer
  • Une fenêtre sur la nature: la maison sur la colline
    Une grande maison familiale affichant un style canadien et polonais, voilà ce que désirait Thomas Bedkowski. (Photo André Pichette, La Presse)

    Photo André Pichette, La Presse

    Une grande maison familiale affichant un style canadien et polonais, voilà ce que désirait Thomas Bedkowski.

  • Une fenêtre sur la nature: la maison sur la colline
    Montagnes et forêt, voilà le décor dans lequel a été plantée la maison. (Photo André Pichette, La Presse)

    Photo André Pichette, La Presse

    Montagnes et forêt, voilà le décor dans lequel a été plantée la maison.

  • Une fenêtre sur la nature: la maison sur la colline
    Certains meubles ont été rapportés de Pologne, d'autres achetés çà et là chez les brocanteurs. (Photo André Pichette, La Presse)

    Photo André Pichette, La Presse

    Certains meubles ont été rapportés de Pologne, d'autres achetés çà et là chez les brocanteurs.

  • Une fenêtre sur la nature: la maison sur la colline
    En plus d'une piscine intérieure, le gîte compte une piscine extérieure recouverte d'un toit rétractable. (Photo André Pichette, La Presse)

    Photo André Pichette, La Presse

    En plus d'une piscine intérieure, le gîte compte une piscine extérieure recouverte d'un toit rétractable.