Un après-midi à magasiner «en amoureux» chez IKEA serait propice à susciter des tensions, à provoquer des chicanes et même des remises en question fondamentales.

Publié le 30 sept. 2015
Alexandre Vigneault LA PRESSE

Le risque augmenterait par ailleurs si on assemble les articles dès notre retour à la maison... Farfelu, dites-vous? C'est pourtant ce que le très sérieux magazine américain The Atlantic avance.

En plus de mettre au jour les relations de pouvoir au sein du couple, les sections thématiques du magasin (chambre, cuisine, etc.) réveilleraient sournoisement des conflits latents: sexualité, corvées, éducation des enfants...

Comme le marketing vend l'idée qu'on exprime son identité à travers les objets qu'on choisit, ajoute la journaliste, si l'un préfère la table Lack et l'autre la Klingsbo, est-ce le signe qu'on n'est pas faits l'un pour l'autre?

À méditer. 

- Source: The Atlantic