Personnalités La Presse



Vélo: prioriser le bon sens

J'ai sorti mon vélo. Fin mai, c'est pas trop tôt! Déception : Saguenay n'a pas... (Archives Jeannot Lévesque)

Agrandir

Archives Jeannot Lévesque

 

Myriam Ségal
Le Quotidien

J'ai sorti mon vélo. Fin mai, c'est pas trop tôt! Déception : Saguenay n'a pas encore balayé ses pistes cyclables. Ça va bien de Chicoutimi au secteur du boulevard Mellon, mais après on roule dans la garnotte. Sur le boulevard du Royaume, cela semble fait par bout; la piste Dubose se transforme en gravelle subitement...

La ville nettoie ses rues d'abord, les pistes cyclables ensuite. Mais elle devrait peut-être inverser cette logique sur certaines artères. Tant que les pistes cyclables ne sont pas fréquentables, les cyclistes roulent dans la rue, et nuisent vraiment. Ils ne peuvent se rabattre sur l'accotement plein des débris de l'hiver.

Là où une piste cyclable longe la route, cela presse plus de déblayer la piste que l'accotement, pour la sécurité des cyclistes et des automobilistes, obligés de changer de voie pour dépasser un vélo parce qu'un enjoliveur perdu, un phare cassé, ou une grille d'égout mal placée le font louvoyer dangereusement.

D'ailleurs, la piste cyclable entre la rue Deschênes et le secteur de Kénogami ressemble à un lendemain de séisme, fissurée sur un kilomètre : le genre de crevasse qui engloutit une roue et vous fait faire une culbute à la PKP! On a fermé la piste et placé des cônes sur la faille principale. Mais comme toujours, personne ne respecte l'interdiction et des coquins s'amusent à déplacer les cônes!

Code à revoir

Des victimes récentes d'accidents à Montréal ont été transformées en martyrs par le lobby cycliste qui pousse le gouvernement à revoir le Code de sécurité routière. Bonne idée. Clarifions-le.

Exemple : la loi interdit de circuler entre deux files de voitures, et force le cycliste à se tenir à l'extrême droite de la route. Résultat : aux intersections où l'automobiliste peut tourner à droite, le cycliste se trouve dans les jambes. Pourtant, s'il se tient entre la file qui va tout droit et celle qui tourne, il ne nuit pas, ses intentions sont claires... mais c'est illégal!

La loi lui interdit de rouler sur les autoroutes, sur les trottoirs, ou de traverser aux feux piétonniers. Pourtant, dans beaucoup de circonstances, cela assure sa sécurité, et la sérénité des automobilistes. Ainsi en fut-il à Montréal pour les viaducs dangereux qui ont tant fait jaser. Ainsi en est-il du feu piétonnier au coin des boulevards Barrette et Talbot.

Autre exemple : le cycliste qui arrive de La Baie doit traverser l'autoroute et prendre une bretelle étroite et " magânée " sans accotement, nuisant au trafic automobile, pour joindre Talbot, où il croisera périlleusement toutes les entrées et sorties vers la 70. On le sécuriserait et on soulagerait les automobilistes si on lui permettait de filer sur le large accotement de l'autoroute jusqu'à la prochaine bretelle. Mais des policiers zélés interceptent ceux qui optent pour cette solution logique.

Stop!

On devrait aussi réduire les multiples arrêts obligatoires le long des pistes cyclables, et les transformer à tout le moins en " cédez ". Un cycliste décélère à une intersection, mais il met pied à terre le moins possible; les chaussures " clipsées " rendent son arrêt et son redémarrage périlleux; il boudera la piste et préférera la chaussée automobile plutôt que des arrêts fréquents. C'est ce que je fais sur la rue des Roitelets!

Cependant, il faut devenir intransigeant avec les cyclistes sur les feux rouges, l'obligation de rouler à la file indienne, et les lumières la nuit, et même le jour, comme les autres véhicules. Vélo-Québec veut durcir les peines pour l'automobiliste qui ouvre sa portière sans regarder le rétroviseur et l'angle mort avant, et qui fait faire un vol plané au cycliste. Encore faut-il le voir! Maintenant qu'existent les lumières DEL légères, durables et faciles à greffer au guidon, ne devraient-elles pas équiper tout vélo standard?

Il faut rénover le Code. Pas pour prioriser le vélo, comme le revendique la " chapelle du Plateau ", mais pour favoriser l'harmonie et la sécurité, en tenant compte de la réalité. Comment écrire dans un code que le bon sens doit primer sur la norme?

Partager

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer