(Téhéran) Au moins 14 personnes ont été tuées dans l’effondrement d’un bâtiment en construction en Iran, ont indiqué mardi soir les autorités dans un nouveau bilan, annonçant l’arrestation de plusieurs personnes accusées d’être « responsables » du drame.

Mis à jour le 24 mai
Agence France-Presse

L’immeuble Metropol de dix étages s’est partiellement effondré lundi à Abadan, dans la province du Khouzestan (sud-ouest).

« Selon les derniers chiffres, 14 personnes sont mortes et 32 ont été blessées », a déclaré à l’agence officielle Irna le ministre de l’Intérieur Ahmad Vahidi, affirmant que les recherches se poursuivaient pour retrouver les « survivants ».

On ignorait le nombre de personnes encore portées disparues. À midi, M. Vahidi, en visite à Abadan, avait fait état de 10 morts et de dizaines de disparus.

Selon la télévision iranienne, le bâtiment se trouvait sur la « rue centrale la plus fréquentée » de la ville, où les immeubles environnants sont principalement dédiés à des activités « commerciales, médicales » ou accueillent « des bureaux ».

L’Autorité judiciaire de la province a annoncé mardi l’arrestation de dix personnes, dont le maire en exercice d’Abadan et deux anciens maires, ainsi qu’un nombre indéterminé d’employés municipaux et de superviseurs du projet, accusés d’être « responsables » du sinistre, selon Mizan Online, l’agence d’information de la justice iranienne.

Plusieurs témoins interrogés par la télévision ont déclaré que le bâtiment s’était effondré « brusquement ».

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes du drame.

Le propriétaire de l’immeuble dont la justice avait annoncé l’arrestation, fait partie des morts, selon Mizan Online.

Les autorités provinciales ont décrété une journée de deuil mercredi à Abadan, une ville qui compte plus de 230 000 habitants.

Début 2017, le Plasco Building, un centre commercial de 15 étages datant du début des années 1960, s’était effondré dans le centre de Téhéran alors que les pompiers luttaient depuis des heures contre un incendie et en évacuaient les occupants.

Selon le bilan officiel, 22 personnes dont 16 pompiers avaient péri dans ce drame.