(Washington) Les États-Unis sont « profondément troublés » par l’« intrusion de la police israélienne » lors des obsèques de la journaliste palestino-américaine Shireen Abu Akleh, a déclaré vendredi le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken.

Publié le 13 mai
Agence France-Presse

« Nous avons été profondément troublés de voir les images de l’intrusion de la police israélienne au sein du cortège funéraire » de la journaliste, a dit le secrétaire d’État dans un communiqué.

À la sortie du cercueil de l’hôpital Saint-Joseph à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville occupé et annexé par l’État hébreu, la police israélienne a fait irruption dans l’enceinte de l’établissement et tenté de disperser une foule brandissant des drapeaux palestiniens.

Le cercueil a failli tomber des mains des porteurs bousculés par des policiers, mais a été rattrapé in extremis, selon des images retransmises par des télévisions locales qui montrent également les policiers faisant usage de matraques.

« Chaque famille mérite de pouvoir enterrer ses proches dignement et librement », a estimé Antony Blinken, qui a appelé au calme et mis en garde contre « toute action pouvant aggraver les tensions ».

« Nous avons tous vu ces images, elles sont profondément troublantes », avait plus tôt déclaré la porte-parole de la Maison-Blanche, Jen Psaki, déplorant elle aussi une « intrusion dans ce qui aurait dû être une procession dans le calme ».

Shireen Abu Akleh, figure de la chaîne Al Jazeera, a été tuée mercredi d’une balle dans la tête alors qu’elle couvrait un raid militaire israélien dans le camp de réfugiés de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967.