(Hérat) Un séisme a frappé lundi l’ouest de l’Afghanistan et fait au moins 26 morts, la plupart tués par l’effondrement des toits de leurs maisons, selon un nouveau bilan fourni dans la soirée par les autorités locales.

Publié le 17 janvier
Agence France-Presse

Parmi les victimes figurent cinq femmes et quatre enfants, a précisé à l’AFP Baz Mohammad Sarwary, porte-parole de la province de Badghis, en évoquant également quatre blessés.

Un premier bilan avait fait état de 12 morts.

Le séisme, d’une magnitude de 5,3 selon l’Institut sismologique américain (USGS), pourrait avoir fait d’autres victimes, a-t-il ajouté.

Il intervient alors que l’Afghanistan subit déjà une situation humanitaire catastrophique, nourrie par de fortes sécheresses dans l’année, qui ont particulièrement affecté des provinces reculées et rurales comme celle de Badghis.

La situation a été aggravée par le retour au pouvoir des talibans en août, qui a provoqué l’arrêt de l’aide internationale massive qui finançait près de 80 % du budget du pays.

L’Afghanistan est fréquemment frappé par des séismes, en particulier dans la chaîne montagneuse de l’Hindu Kush qui se trouve à la jonction entre les plaques tectoniques eurasienne et indienne.

Ces tremblements de terre peuvent être particulièrement ravageurs en raison de la faible résistance des maisons afghanes rurales.

En 2015, près de 200 personnes avaient péri dans le pays à la suite d’un séisme de magnitude 7,5, qui avait fait encore plus de victimes au Pakistan voisin.

Parmi les victimes afghanes se trouvaient alors 12 jeunes filles piétinées dans un mouvement de panique alors qu’elles tentaient de sortir de leur école chancelante.