(Nicosie) Chypre a annoncé mercredi la reprise de la prospection de gaz au large de ses côtes avec le géant américain de l’énergie ExxonMobil après l’interruption des opérations de forage pendant plus d’un an en raison de la pandémie de coronavirus.

Publié le 22 déc. 2021
Agence France-Presse

L’île, qui espère devenir un acteur énergétique majeur en Méditerranée orientale, dispose d’une Zone économique exclusive (ZEE) importante découpée en 12 blocs potentiellement riches en gaz.

C’est dans le bloc 10, au sud-ouest de l’île, où ExxonMobil et Qatar Energy dispose d’une licence d’exploration, que le travail a débuté dans le secteur Glaucus 2, où du gaz naturel a été détecté.

« Avec le forage d’évaluation à Glaucus 2, le programme de forage reprend dans la ZEE de Chypre », a tweeté mercredi la ministre chypriote de l’Énergie Natasa Pilides.

« Avec les titulaires de la licence, nous nous sommes assuré de la sécurité de leurs activités malgré la pandémie », a-t-elle ajouté.

Il s’agit de la première opération de forage au large des côtes chypriotes depuis le début de la pandémie en Europe en mars 2020.

En février 2019, ExxonMobil et Qatar Energy avaient annoncé la découverte d’énormes réserves de gaz naturel dans le bloc 10, estimées à entre 142 et 227 milliards de m3.

Les résultats de ce nouveau forage sont attendus d’ici la fin février.

La découverte de réserves de gaz et de pétrole ces dernières années au large de l’île divisée a déclenché une dispute entre Nicosie et Ankara.

L’armée turque a envahi en 1974 Chypre en réaction à un coup d’État de nationalistes chypriotes-grecs qui souhaitaient rattacher l’île à la Grèce et occupe depuis le tiers nord de Chypre.

La partie nord a été autoproclamée en 1983 République turque de Chypre-Nord (RTCN), une entité seulement reconnue par Ankara.  

La Turquie conteste au gouvernement chypriote, qui n’exerce son autorité que sur les deux tiers sud de l’île, le droit de mener toute exploration et exploitation des ressources énergétiques, sans la conclusion au préalable d’un accord pour régler la division de Chypre.

Elle a menacé d’empêcher ExxonMobil de mener son travail de prospection après que Nicosie lui a accordé mi-décembre un accord d’exploration, avec Qatar Energy, pour le bloc 5, voisin du 10.

« La Turquie n’autorisera jamais un pays, une entreprise ou un bateau étranger à lancer des opérations pour rechercher des hydrocarbures dans ses zones maritimes », a prévenu le ministère des Affaires étrangères.