(Téhéran) Les Gardiens de la Révolution iraniens ont annoncé mercredi avoir fait échouer récemment une tentative de la marine américaine de s’emparer dans la mer d’Oman d’un pétrolier transportant du brut iranien.

Mis à jour le 3 nov. 2021
Agence France-Presse

Selon l’armée idéologique de la République islamique, l’incident, dont la date exacte n’a pas été précisée, s’est déroulé en plusieurs étapes.  

« Les États-Unis ont d’abord stoppé un navire-citerne exportant du pétrole iranien et ont transféré sa cargaison sur un autre pétrolier », a-t-elle dit sur son site Sepanews.  

Puis, dans la seconde étape, la marine des Gardiens de la Révolution, appuyée par son aviation, a capturé « l’autre pétrolier », selon la même source.

 « Les forces américaines ont de nouveau tenté de bloquer le navire-citerne contenant le pétrole volé en utilisant plusieurs hélicoptères et un navire de guerre, mais ont échoué une nouvelle fois à le reprendre », selon la même source.

Le pétrolier sur lequel se trouvait le pétrole aurait accosté le matin du 25 octobre dans le port iranien de Bandar Abbas, dans le sud du pays, poursuivent les Gardiens de la Révolution.

La marine américaine n’a pas réagi dans l’immédiat à cette annonce iranienne.

L’Iran et les États-Unis ont rompu leurs relations diplomatiques en 1980, quelques mois après le début d’une prise d’otages par des étudiants islamistes à l’ambassade américaine à Téhéran, dont le 42e anniversaire tombe jeudi.

Les tensions entre ces deux pays se sont exacerbées depuis le retrait de Washington en 2018 d’un accord nucléaire entre l’Iran et six puissances, suivi du rétablissement de lourdes sanctions américaines contre l’Iran.

En 2019, des attaques mystérieuses contre des navires dans la région du Golfe, un drone abattu et des pétroliers saisis, avaient fait craindre une escalade entre Téhéran et Washington.