(Washington) Faire la guerre n’est pas la réponse aux inquiétudes sur les violations des droits des femmes en Afghanistan après la prise du pouvoir par les talibans, a souligné jeudi le président américain Joe Biden.  

Agence France-Presse

« L’idée selon laquelle nous allons pouvoir garantir les droits des femmes dans le monde grâce à la force militaire n’est pas rationnelle », a déclaré Joe Biden dans un entretien diffusé par la chaîne de télévision ABC, sa première prise de parole depuis le retour des talibans à Kaboul.  

« Regardez ce qu’il se passe pour les Ouïghours dans l’ouest de la Chine. Regardez ce qu’il se passe dans d’autres endroits du monde », a souligné le président démocrate, assurant que la façon de lutter contre les violations des droits des femmes « n’était pas une invasion militaire ».  

« La méthode pour s’atteler à ce problème est de mettre une pression économique, diplomatique et internationale sur eux pour qu’ils changent leur comportement », a-t-il poursuivi.  

Joe Biden a rappelé que beaucoup de femmes essayaient de quitter l’Afghanistan grâce aux évacuations américaines à l’aéroport de Kaboul.  

Le président a dit avoir exhorté ses conseillers à « les mettre dans des avions » et à évacuer « leurs familles ». « Nous devrions en évacuer autant que possible », a-t-il ajouté.  

L’Union européenne et les États-Unis se sont dits mercredi « profondément inquiets » de la situation des femmes en Afghanistan, appelant les talibans à éviter « toute forme de discriminations et d’abus » et à préserver leurs droits, selon une déclaration commune.