Des pilotes venus de « la France, l’Italie, le Liban, Oman et l’Irak » survolent en parapente la ville syrienne de Homs, dévastée par la guerre.

Agence France-Presse

Ce festival a été organisé pour mettre en valeur « la sécurité » après des années de guerre civile, selon Sami Fatwa, responsable du club de parapente syrien.

« Nous participons au festival “Château et Vallée” pour faire passer un message au monde entier, que la Syrie est sûre et qu’il n’y a pas de terrorisme, en recevant des pilotes de différents pays comme la France, l’Italie, le Liban, Oman, l’Irak, d’Erbil, a indiqué Sami Fatwa. Ils ont tous accepté notre invitation et sont venus en Syrie. »

Pour le pilote français Olivier Mourier, présent au festival, l’occasion était belle de « rencontrer des gens ».

« J’ai été invité à cet événement. On discutait (avec l’organisateur) et il m’a dit : “Oh ! La Syrie, c’est fou ! Il y a plein d’événements (de parapente) qui sont organisés.” Je me suis demandé : “j’y vais, j’y vais pas ?” Après j’ai dit ok, je pars en Syrie, pour voir le pays, pour rencontrer les gens et pour voler. »