(Washington) Un bâtiment de la garde côtière américaine a tiré des coups de semonce contre plus d’une douzaine de navires iraniens qui s’étaient rapprochés d’un sous-marin américain dans le détroit d’Ormuz, a indiqué lundi le Pentagone.  

Agence France-Presse

Treize vedettes d’attaque rapide des Gardiens de la Révolution, l’armée idéologique de la République islamique, se sont approchées à moins de 140 mètres de distance de sept bateaux américains.

Un porte-parole du Pentagone, John Kirby, a déclaré que l’incident impliquait six navires de surface américains escortant le sous-marin d’attaque USS Georgia. C’est du patrouilleur de la garde côtière USCGC Maui qu’un total de 30 coups de semonce d’une mitrailleuse de calibre .50 ont été tirés, en deux rafales, sur 13 vedettes rapides des Gardiens de la révolution islamique iraniens.

C’est le deuxième évènement de ce type en deux semaines.  

PHOTO MARINE AMÉRICAINE

Le sous-marin d’attaque USS Georgia passant dans le détroit d’Ormuz en décembre dernier.

« Malheureusement le harcèlement de la part des Gardiens de la Révolution n’est pas un phénomène nouveau », a insisté M. Kirby.  

« C’est dangereux, ce n’est pas professionnel. C’est le genre d’action qui peut causer des blessés et mener à des erreurs d’appréciation dans la région », a-t-il souligné.  

Le porte-parole du Pentagone a précisé que les navires américains avaient le droit « à la légitime défense » et qu’ils savaient s’en servir.  

Il a aussi noté que ces manœuvres avaient eu lieu dans le détroit d’Ormuz, où les bateaux disposent de peu d’espace pour naviguer.  

« C’est un goulet d’étranglement dans la région » a ainsi pointé John Kirby.  

Fin avril, trois navires iraniens d’attaque rapide s’étaient approchés à moins de 70 mètres de deux bateaux américains dans les eaux internationales du nord du Golfe persique, provoquant des coups de semonce, selon l’US Navy.  

Le détroit d’Ormuz est un passage stratégique où transite le tiers du pétrole transporté par voie maritime dans le monde.