(Lashkar Gah) Des avions américains ont aidé à repousser une offensive majeure des talibans dans le Sud de l’Afghanistan et les insurgés ont conquis un district dans le Nord, alors que les États-Unis poursuivent leur retrait militaire de ce pays, a-t-on appris mercredi de sources officielles.

Agence France-Presse

D’intenses combats ont éclaté au cours du week-end dans la région méridionale du Helmand, après le début officiel samedi du départ des 2500 derniers soldats américains encore présents sur le territoire afghan.

« Les lourdes frappes aériennes américaines sur les positions des talibans les ont empêchés d’avancer vers Lashkar Gah », la capitale de la province, a déclaré Atiqullah, un responsable gouvernemental local, qui n’utilise qu’un seul nom comme nombre d’autres Afghans.

« Le bombardement était intense. Je n’avais jamais vu un tel bombardement en plusieurs années », a-t-il ajouté.

PHOTO AVIATION AMÉRICAINE, VIA ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Un bombardier B-52H Stratofortress. Les États-Unis ont positionné deux de ces avions à long rayon d’action à leur base du Qatar pour soutenir le retrait des forces américaines d’Afghanistan. Ils sont normalement basés à la base de Minot, au Dakota du Nord. Le commandement américain n’a pas indiqué quel type d’appareil est intervenu dans le sud du pays mercredi.

Des milliers d’Afghans ont fui leur domicile pour échapper aux violences et ont trouvé refuge à Lashkar Gah, ont souligné des officiels et des habitants de la province.

Un photographe de l’AFP a vu mercredi nombre de personnes arriver à Lashkar Gah transportant des vêtements, des matelas et des ustensiles de cuisine sur des pick-ups ou des tricycles motorisés. Ils ont été stoppés et fouillés aux portes de la ville par les forces de l’ordre, avant d’être emmenés vers un camp provisoire pour déplacés.

« Les talibans ont frappé aux portes et nous ont dit de partir. Ils ne nous ont même pas laissé le temps de rompre le jeûne (du Ramadan) », a expliqué Gulab Shah, qui a fui vers Lashkar Gah. « Cette guerre a fait de nous des nomades, toujours en déplacement ».

PHOTO AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon le gouvernement afghan, des dizaines de talibans ont été tués dans les affrontements en périphérie de Lashkar Gah. Les insurgés ont eux aussi affirmé avoir tué de nombreux soldats gouvernementaux. Les deux camps tendent fréquemment à exagérer les pertes adverses. Ci-haut, des soldats de l'armée afghane non loin de Lashkar Gah, où des combats ont eu lieu mercredi.

Attaullah Afghan, le chef du conseil provincial du Helmand, a affirmé à l’AFP que les insurgés avaient d’abord effectué des avancées, mais que les troupes gouvernementales avaient « repris certaines zones ».

« Les talibans intensifient leurs attaques dans à peu près tous les districts du Helmand depuis quatre jours », a-t-il déclaré.

Les ONG Médecins sans frontières (MSF) et Emergency ont annoncé avoir soigné en date de mardi dans leurs cliniques de Lashkar Gah respectivement 53 et 106 blessés.  

« Il y avait beaucoup de fusillades, des balles qui atterrissaient dans notre maison. Les gens avaient peur, couraient sans chaussures, sans voile, sans rien », a raconté sur Twitter un infirmier afghan de MSF, qui a aidé sa famille à prendre la fuite.

Un responsable militaire américain a confirmé l’implication de l’US Air Force dans les combats. L’armée américaine continue à « procéder à des frappes aériennes de précision en soutien » aux forces afghanes dans le Helmand et dans d’autres provinces, a-t-il déclaré à l’AFP.

Selon le gouvernement afghan, des dizaines de talibans ont été tués dans les affrontements en périphérie de Lashkar Gah. Les insurgés ont eux aussi affirmé avoir tué de nombreux soldats gouvernementaux. Les deux camps tendent fréquemment à exagérer les pertes adverses.

Des combats ont aussi été signalés dans d’autres provinces afghanes.

Les talibans se sont emparés du district de Burka, dans la province de Baghlan, au nord de la capitale Kaboul, a-t-on appris de source policière.

Les forces gouvernementales ont opéré une « retraite tactique », mais prévoyaient de lancer une contre-attaque pour le reprendre, a indiqué à l’AFP Jawed Bashrat, un porte-parole de la police de Baghlan.

L’armée américaine a annoncé mardi avoir réalisé à hauteur de 2 à 6 % de son retrait total d’Afghanistan, qui doit être achevé d’ici le 11 septembre, date anniversaire des attentats de 2001.

Le ministère afghan de la Défense a indiqué mercredi soir avoir reçu des forces allemandes le contrôle du camp Mike Span, dans la province de Balkh, quelques jours après avoir remplacé les forces américaines dans le camp Antonik dans la province du Helmand.