(Dubaï) Plusieurs milliers de familles ont été affectées par les pluies torrentielles et les inondations qui frappent le Yémen depuis la mi-avril détruisant habitations et abris, s’est alarmée mardi l’ONU dans un pays en guerre et en proie à une grave crise humanitaire.

Agence France-Presse

« Les informations préliminaires font état de 3730 familles (22 380 personnes) touchées par les pluies et les inondations, la majorité étant des personnes déplacées », souligne le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha).

Selon son communiqué, « les violentes pluies des derniers jours ont provoqué des dégâts sur les infrastructures, détruit maisons et abris et causé décès et blessures ».

Le gouvernement yéménite a rapporté lundi la mort de quatre personnes dans des inondations dans la ville historique de Tarim, dans la province de Hadramout (centre). En outre, l’ONU a fait état de trois autres décès ailleurs dans le pays.

Les inondations ont causé des dégâts considérables dans les provinces d’Aden, Abyane, Lahj, Marib, Taëz et Hadramout, selon Ocha.

Des dizaines de personnes décèdent chaque année au Yémen dans des inondations provoquées par des pluies diluviennes, des intempéries qui s’ajoutent aux difficultés d’une population en proie à la pire crise humanitaire dans le monde selon l’ONU.

Le Yémen est déchiré depuis plus de six ans par un conflit qui a tué des dizaines de milliers de personnes et poussé des millions d’autres au bord de la famine.

D’après les autorités locales, le conflit complique fortement la levée de fonds pour protéger les sites historiques du pays, le plus pauvre de la péninsule arabique.