(Hadera) Attirés par la chaleur de l’eau, des dizaines de requins ont nagé aux côtés de baigneurs mardi à proximité d’une centrale électrique dans le nord d’Israël, un phénomène devenu annuel contre lequel les autorités mettent en garde.

Agence France-Presse

Les requins gris et requins sombres observés peuvent mesurer jusqu’à trois mètres et se rassemblent chaque année à l’endroit où se déversent les eaux utilisées dans les circuits de refroidissement de la centrale, située près de la ville de Hadera sur la côte méditerranéenne.

L’Autorité chargée des parcs et de la nature en Israël a conseillé aux plongeurs amateurs et professionnels de ne pas s’approcher des requins.

Des baigneurs se tenaient toutefois à quelques centimètres seulement des requins pour les prendre en photo, a constaté un photographe de l’AFP.

PHOTO JACK GUEZ, AGENCE FRANCE-PRESSE

Cette photo prise le 20 avril montre des baigneurs photographiant et filmant un requin près de la ville côtière de Hadera, au nord de Tel-Aviv, sur la mer Méditerranée.

« L’interaction avec des requins n’est pas prévisible et contrôlable. Ces derniers jours il y a eu un changement dans leur comportement », a averti l’Autorité israélienne, précisant qu’il était illégal de leur faire du mal, de les nourrir ou de les harceler.

Les requins gris et sombres sont des espèces respectivement classées « vulnérable » et « en danger » par l’Union internationale pour la conservation de la nature.

Selon Aviad Scheinin, expert de l’Université de Haïfa en Israël, les femelles requins sombres arrivent en général dans cette zone en novembre et partent en mai, probablement « pour des raisons liées aux cycles de reproduction ».

Des recherches sont en cours pour déterminer les causes de leur présence.