(Washington) Les États-Unis ont fait part mardi de leur « préoccupation » après l’annonce du test par l’Iran d’un nouveau lanceur de satellite, estimant qu’un tel programme était susceptible d’aider au développement de « missiles balistiques ».

Agence France-Presse

Le ministère iranien de la Défense a annoncé lundi avoir testé un nouveau lanceur de satellite, nommé Zuljanah, équipé de son « plus puissant » moteur à combustible solide.

« Les États-Unis demeurent préoccupés par les efforts de l’Iran pour développer des lanceurs de satellite », a dit à l’AFP un porte-parole du département d’État américain.

Ces engins « représentent un risque sérieux de prolifération » puisqu’ils « incorporent des technologies identiques à celles utilisées dans les missiles balistiques, y compris de longue portée, et sont interchangeables avec elles », a-t-il ajouté. « Ces essais permettent à l’Iran de gagner en expérience et à peaufiner de telles technologies. »

Il a assuré que Washington continuait à avoir recours à « plusieurs outils de non-prolifération pour prévenir le développement du programme iranien de missiles balistiques », en travaillant avec ses alliés « pour stopper l’acheminement d’équipements et technologies destinés à ce programme ».