(Séoul) La Corée du Sud va envoyer « le plus tôt possible » une délégation gouvernementale en Iran afin de négocier la libération d’un pétrolier et de ses vingt membres d’équipage, a annoncé mardi le ministère des Affaires étrangères sud-coréen. Le gouvernement sud-coréen a aussi envoyé un navire de guerre près du détroit d’Ormuz, au large de l'Iran.

Agence France-Presse

Le Hankuk Chemi a été saisi dans les eaux du Golfe par les Gardiens de la révolution -armée idéologique du régime- pour avoir enfreint « les lois sur l’environnement marin ».

Selon eux, il transportait quelque 7200 tonnes de produits chimiques pétroliers.

Les membres d’équipage sont de nationalité sud-coréenne, indonésienne, vietnamienne et birmane, selon les Gardiens de la révolution.

Effort diplomatique d'abord

« Une délégation… sera envoyée en Iran le plus tôt possible pour essayer de résoudre le problème lors de négociations bilatérales », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Choi Young-sam.

PHOTO MARINE SUD-CORÉENNE

Le Choi Young, un destroyer sud-coréen transportant des membres de l’unité de lutte contre le piratage, est arrivé « dans les eaux proches du détroit d’Ormuz ».

Par ailleurs, le vice-ministre des Affaires étrangères, Choi Jong-kun, se rendra la semaine prochaine à Téhéran dans le cadre d’une visite de trois jours prévue de longue date, a ajouté le porte-parole. L’Iran cherche à débloquer plusieurs milliards de dollars de fonds gelés par Séoul en raison des sanctions américaines.

La ministre sud-coréenne des Affaires étrangères, Kang Kyung-wha n’a fait aucun commentaire sur les conjectures selon lesquelles l’Iran aurait saisi le pétrolier afin de faire pression sur Séoul pour débloquer ces fonds.

« Nous devons d’abord vérifier les faits et garantir la sécurité de notre équipage », a déclaré à la presse Mme Kang.  

« Nous faisons des efforts sur le plan diplomatique pour une libération rapide », a-t-elle ajouté.

Navire de guerre au large de l'Iran

Le ministère de la Défense a indiqué que le Choi Young, un destroyer sud-coréen transportant des membres de l’unité de lutte contre le piratage, est arrivé dans les eaux proches du détroit d’Ormuz et « effectue une mission pour garantir la sécurité de nos ressortissants ».

L’Iran avait annoncé la saisie lundi du pétrolier dans un contexte de regain de tensions avec les États-Unis.

Elle est intervenue quelques heures après l’annonce que le porte-avions USS Nimitz allait rester dans le Golfe au lieu de rentrer aux États-Unis, en raison de « menaces » iraniennes visant le président sortant Donald Trump et d’autres hauts responsables américains.

Cette saisie survient aussi après la commémoration par Téhéran dimanche du premier anniversaire de l’assassinat par les États-Unis du puissant général iranien Qassem Soleimani, dans une attaque de drone à Bagdad.