(Beyrouth) Près de 70 détenus se sont évadés samedi d’un centre de détention près de la capitale libanaise et cinq d’entre eux sont morts un peu plus tard dans un accident de voiture, a annoncé la police dans un communiqué.

Agence France-Presse

Au total 69 détenus se sont évadés, ont précisé les forces de sécurité intérieure libanaises.

Elles ont précisé que 15 fugitifs avaient depuis été recapturés, que quatre s’étaient rendus et que les opérations de recherche se poursuivaient pour retrouver les autres.

Par ailleurs cinq fugitifs ont été tués et un sixième blessé lorsque la voiture qu’ils avaient volée a fini sa course contre un arbre, selon le communiqué.

PHOTO MOHAMED AZAKIR, REUTERS

Les prisonniers ont réussi à esquiver les dispositifs de sécurité et se sont enfuis tôt samedi matin du centre de détention rattaché à un tribunal, près du palais présidentiel à Baabda, a expliqué une source judiciaire.

Des familles de plusieurs détenus se sont rassemblées près du tribunal, pour s’enquérir du sort de leurs proches emprisonnés ou pour livrer un fugitif, d’après un photographe de l’AFP.

Les autorités locales ont appelé les habitants des alentours à la vigilance alors que des dizaines de prisonniers restaient dans la nature . Les forces de sécurité ont été déployées pour ratisser la zone.

Confirmant l’évasion sans fournir le nombre de fugitifs, la procureure Ghada Aoun a immédiatement ordonné l’ouverture d’une enquête, n’écartant pas la possibilité d’une « collusion entre les détenus et des gardiens chargés de surveiller les cellules », a-t-elle déclaré à l’AFP.

Cette évasion d’envergure intervient au moment où les détenus au Liban appellent le Parlement à approuver un projet de loi controversé d’amnistie générale, qui pourrait voir des milliers d’entre eux sortir des prisons où les cas de nouveau coronavirus se multiplient.

Le Liban a recensé 113 614 de cas de COVID-19, dont 884 décès. Le pays est actuellement en confinement total jusqu’à fin novembre.