(Washington) Mike Pompeo deviendra la semaine prochaine le premier secrétaire d’État américain à visiter l’une des colonies d’Israël en Cisjordanie occupée, selon des informations de presse parues jeudi.  

Agence France-Presse

Il se rendra au vignoble Psagot, au nord de Jérusalem, rapportent le journal israélien Haaretz et le site d’information Axios, et doit également devenir le premier chef de la diplomatie américaine à visiter le plateau du Golan, dont le président des États-Unis Donald Trump a reconnu l’annexion par Israël.

Le département d’État américain n’a pas confirmé ces informations dans l’immédiat. Il avait seulement indiqué mardi dans un communiqué que M. Pompeo devait se rendre dans l’État hébreu et rencontrer le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou.  

La visite du secrétaire d’État américain en Israël interviendra deux mois avant l’investiture du président élu des États-Unis Joe Biden.

Le démocrate s’est par le passé montré critique à l’encontre des colonies israéliennes, jugées illégales par le droit international, et s’est engagé à intensifier les efforts diplomatiques visant à la création d’un État palestinien.

Le vignoble Psagot que doit visiter le chef de la diplomatie américaine s’est retrouvé au cœur d’un litige international lorsqu’une décision française, validée dans un second temps par la Cour européenne, l’a contraint à étiqueter ses produits comme provenant des colonies israéliennes et non d’Israël.   

L’un de ses vins avait été baptisé en l’honneur de Mike Pompeo après que ce dernier eut affirmé, il y a un an, que les colonies israéliennes n’étaient pas contraires au droit international.  

Le chef de la diplomatie américaine a soutenu Donald Trump dans son refus de reconnaître sa défaite à la présidentielle face à Joe Biden, qui a reçu les félicitations de Benyamin Nétanyahou.