(Jérusalem) Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a déclaré samedi que la normalisation des relations avec les Émirats, Bahreïn et le Soudan permettrait de sortir Israël de son isolement géographique, avec des vols plus courts et moins chers.

Agence France-Presse

« Nous sommes en train de modifier la carte du Moyen-Orient », a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse, en montrant à l’appui des schémas de vols sur un tableau.

Les Israéliens partant vers des pays d’Asie pourront désormais économiser « des heures (de voyage) et beaucoup d’argent », a-t-il ajouté, grâce à des avions pouvant désormais survoler les espaces aériens saoudien, émirati et bahreïni.

Après avoir signé des accords de normalisation des relations en septembre avec les Émirats arabes unis et Bahreïn, deux pays du Golfe, Israël va également le faire avec le Soudan. Cette annonce a été faite vendredi.

« Il y aura davantage de pays », a affirmé M. Nétanyahou.

L’Arabie saoudite n’entretient toujours pas de relation officielle avec l’État hébreu, mais elle a donné son feu vert au survol de son territoire par des vols commerciaux israéliens dans le sillage de l’annonce en août de l’accord entre les Émirats et Israël.

Selon M. Nétanyahou, le rapprochement avec le Soudan va bénéficier notamment aux passagers traversant l’Atlantique depuis le sol israélien.

« Nous volons désormais vers l’ouest, au-dessus du Soudan, en vertu des accords que nous avons passés avant même d’annoncer la normalisation (des relations), au-dessus du Tchad avec lequel nous avons également établi des relations, vers le Brésil et l’Amérique du Sud », a-t-il indiqué.

« C’est une évolution qui change la situation », a-t-il poursuivi. « Israël était complètement isolé… Israël est désormais connecté au monde entier ».