(Jérusalem) Plusieurs incendies se sont déclarés vendredi dans le nord et le centre d’Israël, qui connait de fortes chaleurs, entraînant l’évacuation de milliers de personnes selon les autorités.

Agence France-Presse

Les incendies ont lieu à proximité de zones habitées mais aussi boisées, et l’état d’alerte demeurait élevé vendredi en raison de la canicule qui frappe l’ensemble du territoire.

Quelque 5000 personnes ont été évacuées près de la ville de Nof Hagalil (nord) où sept maisons ont été endommagées, a indiqué le porte-parole de la police Micky Rosenfeld dans un communiqué, sans par ailleurs faire état de victimes.  

PHOTO JALAA MAREY, AGENCE FRANCE-PRESSE

L'incendie près du kibboutz Misgav Am brûle également du côté libanais de la frontière avec Israël.

Plusieurs habitations ont également été évacuées près de la colonie juive de Kfar Oranim, en Cisjordanie occupée, en raison d’un incendie, est-il précisé.  

Un porte-parole des pompiers a indiqué dans un autre communiqué que des dizaines d’équipes ainsi que des avions anti-incendies tentaient d’éteindre les flammes à différents endroits.

L’armée a elle dit sur Twitter participer à l’évacuation des habitants « en danger immédiat ».

Plusieurs routes ont été fermées à la circulation, selon la police qui a appelé les citoyens à la plus grande vigilance.

À l’été 2019, Israël avait enregistré un record de chaleur en plus de 70 ans. Des centaines d’incendies d’intensités variables s’étaient déclarés et plusieurs localités avaient dû être évacuées.  

En 2016, une série d’incendies exceptionnels avait aussi provoqué de très importants dégâts dans le pays et en Cisjordanie occupée.

Plus de 13 000 hectares boisés étaient alors partis en fumée, selon l’Autorité israélienne de la nature et des parcs.