(Bruxelles) L’Union européenne a annoncé jeudi avoir débloqué 33 millions d’euros pour financer une première aide d’urgence en faveur du Liban et mobilisé des moyens matériels, dont un navire-hôpital italien, pour aider les secours à Beyrouth, dévastée mardi par deux explosions.

Agence France-Presse

Une conférence de donateurs est par ailleurs envisagée pour mobiliser des financements supplémentaires destinés à la reconstruction après une évaluation des besoins, a-t-on indiqué de source européenne.

Le déblocage des 33 millions doit permettre de couvrir les besoins immédiats des services de secours et des hôpitaux de la capitale, a précisé la Commission européenne.

La présidente de la Commission Ursula von der Leyen s’est entretenue jeudi avec le premier ministre libanais Hassan Diab pour parler de l’assistance de l’Union européenne.

Dans une lettre aux 27 membres de l’UE rendue publique jeudi soir, Mme von der Leyen et Charles Michel (président du Conseil européen) ont appelé les États membres à « intensifier leur soutien au Liban » à la fois « pour ses besoins immédiats, mais aussi à plus long pour la reconstruction du pays ».

Afin de permettre une aide « rapide et efficace, nous sommes prêts à assurer la synergie de l’aide que vous et l’UE dans son ensemble fourniront au Liban, à travers un mécanisme de coordination que les institutions de l’UE mettront en place », soulignent les deux responsables.

Ils rappellent « le partenariat fort entre l’UE et le Liban, un pays d’importance stratégique qui accueille le plus grand nombre de réfugiés par habitant », soulignant « l’intérêt commun à agir maintenant pour limiter les conséquences de la tragédie ».

Les pays européens se sont rapidement mobilisés. L’Italie a mis à disposition un navire militaire doté d’une capacité d’évacuation médicale par hélicoptère et d’équipements médicaux.

Ils ont par ailleurs mobilisé 250 pompiers spécialisés dans la recherche et le sauvetage, a-t-on appris de source européenne.