(Téhéran) Les autorités de Téhéran ont annoncé mardi avoir enregistré moins de 100 décès provoqués par le nouveau coronavirus, pour la première fois en un mois en Iran, pays le plus touché par la pandémie au Moyen-Orient.

Agence France-Presse

Ces dernières 24 heures, 98 décès supplémentaires dus à la maladie COVID-19 ont été recensés, portant le nombre total des morts à 4683, a indiqué le porte-parole du ministère de la Santé Kianouche Jahanpour, lors de son point de presse quotidien.

« Malheureusement, nous avons perdu 98 de nos compatriotes infectés par la maladie […], mais après un mois d’attente, c’est le premier jour que le nombre de morts est à deux chiffres », s’est réjoui M. Jahanpour.  

« Nous espérons que cette voie se poursuivra », grâce au respect des consignes sanitaires visant à contenir la propagation du virus, a-t-il ajouté.

M. Jahanpour a indiqué par ailleurs que 1574 nouvelles personnes ont été infectées par la maladie COVID-19, portant leur nombre total à 74 877.

Parmi elles, 48 129 personnes se sont rétablies.

Depuis l’annonce des premiers décès liés au nouveau coronavirus en février, le gouvernement n’a pas instauré de confinement, mais a mis en place progressivement des restrictions en fermant écoles, universités, mosquées, lieux de culte, cinémas, centres culturels, stades et autres lieux de regroupement.

À l’étranger, certains soupçonnent les chiffres officiels iraniens d’être sous-estimés.