(Téhéran) Les autorités de Téhéran ont annoncé lundi 111 décès supplémentaires provoqués par le nouveau coronavirus au cours des dernières 24h, faisant monter à 4585 morts le bilan officiel en Iran, pays le plus frappé par l’épidémie de COVID-19 au Proche et Moyen-Orient.

Agence France-Presse

Lors de son point de presse quotidien, le porte-parole du ministère de la Santé Kianouche Jahanpour a fait part de 1617 nouveaux cas de contamination, portant le nombre de cas confirmés à 73 303, dont 45 983 se sont rétablis.

« La tendance décroissante et régulière, constatée ces derniers jours pour les nouveaux cas de contamination, s’est poursuivie au cours des 24 dernières heures », a indiqué M. Jahanpour.

Selon lui, « les gens doivent continuer à éviter tout déplacement inutile » afin de freiner la propagation du virus dans le pays.

La République islamique a annoncé les premiers décès liés au nouveau coronavirus le 19 février dans la ville sainte chiite de Qom à 150 kilomètres au sud de Téhéran.

À l’étranger, certains soupçonnent les chiffres officiels iraniens d’être sous-estimés.