(Téhéran) Les autorités de Téhéran ont annoncé jeudi 117 décès supplémentaires dus au nouveau coronavirus, ce qui porte à 4110 morts le bilan officiel de la pandémie en Iran, l’un des pays les plus touchés par la maladie de la COVID-19.

Agence France-Presse

Selon le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, les derniers chiffres déclarés montrent toutefois une tendance à la baisse du nombre de nouvelles infections.

« Nous avons détecté 1634 nouveaux cas, ce qui porte le nombre total de cas confirmés à 66 220 », a ajouté M. Jahanpour lors de son point de presse quotidien.

Le porte-parole a salué le peuple iranien pour avoir suivi jusque-là les consignes des autorités sanitaires visant à empêcher une plus large propagation de la maladie dans le pays.

« Nous devons la réduction du nombre des cas de la maladie à la participation de notre cher peuple, ainsi qu’à l’implication » des personnels de santé, a dit M. Jahanpour.

La République islamique, qui avait annoncé le 19 février des premiers cas de contamination dans la ville de Qom (centre), est de loin le pays le plus touché par la pandémie de COVID-19 au Proche et Moyen-Orient.

À l’étranger, certains soupçonnent les chiffres officiels iraniens d’être sous-estimés.