(Jérusalem) Plus de 160 voitures ont été vandalisées dans un quartier palestinien de Jérusalem, avec des slogans anti-arabes écrits à proximité, a indiqué lundi la police israélienne dans un communiqué.

Agence France-Presse

« Arabes = ennemis », « Pas de place dans le pays pour les ennemis », « Quand un juif est poignardé, on ne reste pas silencieux », pouvait-on lire, en rouge, sur des murs du quartier de Chouafat, selon des photos publiées par des médias israéliens.

Les pneus des voitures stationnées non loin étaient tailladés dans ce quartier de Jérusalem-Est, la partie palestinienne de la ville occupée par Israël.

La police a indiqué « continuer à fouiller le secteur à la recherche de suspects en fuite ».

Un responsable local palestinien a affirmé à la radio publique Kann que ces actes de vandalisme avaient été commis durant la nuit à un moment où il pleuvait et que leurs auteurs étaient des juifs religieux.

« Trois colons masqués ont pénétré tôt dans le quartier et endommagé les pneus des voitures dans la rue principale », a déclaré pour sa part Maysa Abou Khdair, une habitante dont la voiture a été vandalisée.

« Ma fille a dû aller à l’école à pieds sous la pluie », a-t-elle ajouté.

Des ultras de la colonisation israélienne mènent depuis des années une politique du « prix à payer », qui consiste à se livrer à des agressions et des actes de vandalisme contre des Palestiniens, des Arabes israéliens, des lieux de culte musulmans et chrétiens.