(Londres) Le régulateur audiovisuel britannique (OFCOM) examine une plainte déposée par l’ambassadeur iranien à Londres contre des chaînes de télévision en langue persane basées au Royaume-Uni, dont la BBC, pour leur couverture des troubles en Iran.

Agence France-Presse

L’ambassadeur Hamid Baeidinejad avait auparavant annoncé sur Twitter avoir déposé cette plainte contre BBC Persian, Manoto et Iran International.

Une porte-parole d’OFCOM a précisé étudier une plainte contre Iran International et Manoto mais souligné que BBC Persian ne relevait pas de sa compétence, à l’instar de toutes les chaînes du service mondial de la BBC.

«Nous avons reçu une plainte contre ces programmes que nous examinons avant de décider si nous allons ou non enquêter», a déclaré cette porte-parole.

Les médias cités «présentent de manière biaisée les récents événements en Iran et appellent à une violence généralisée contre les institutions civiles iraniennes», a affirmé l’ambassadeur iranien sur Twitter.

Les troubles ont commencé le 15 novembre après l’annonce d’une réforme du mode de subvention de l’essence, censée bénéficier aux familles les moins favorisés mais s’accompagnant d’une très forte hausse du prix du carburant.

Téhéran a proclamé mercredi la «victoire» face à un «complot» fomenté à l’étranger.  

OFCOM avait déjà enquêté l’an dernier sur un programme d’actualités de la chaîne Iran International diffusé en septembre 2018 dans lequel un porte-parole du «Mouvement arabe pour la libération d’Ahvaz», mouvement séparatiste, avait semblé se réjouir d’une attaque terroriste.

À la suite de son enquête, le régulateur avait estimé que le programme n’enfreignait pas les règles. Un porte-parole d’OFCOM avait expliqué «comprendre que certains téléspectateurs puissent juger très choquants les propos de la personne interviewée» tout en estimant que «les opinions avaient été mises en contexte par des références claires et répétées à la nature violente de l’attaque et à sa large condamnation par les pays voisins et étrangers.»