(Téhéran) Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a affirmé vendredi que les appels à l’anéantissement d’Israël, courants chez les responsables iraniens, ne visaient pas les juifs mais le «régime» israélien.

Agence France-Presse

«L’anéantissement du gouvernement israélien” […] ne signifie pas l’anéantissement du peuple juif; nous n’avons pas de problème avec lui», a déclaré l’ayatollah Khamenei lors d’une rencontre à Téhéran avec des responsables de pays islamiques, selon un communiqué diffusé sur son site internet.

Les appels en ce sens souhaitent «l’anéantissement du régime et de l’État (israéliens) imposés», pour que les Palestiniens puissent «choisir leur propre gouvernement et chasser des voyous comme (Benjamin) Nétanyahou », le premier ministre israélien, a ajouté le guide suprême iranien.

Téhéran ne reconnaît pas l’existence d’Israël, appelé le «régime sioniste», et soutient des groupes islamistes palestiniens dans leur lutte contre l’État hébreu.

Fin septembre, le général de division Hossein Salami, commandant en chef des Gardiens de la Révolution, armée idéologique iranienne, avait déclaré que la destruction d’Israël «n’est plus un rêve mais un but à portée de main».

«Nous ne sommes pas antisémites. Des juifs vivent dans la plus grande sécurité dans notre pays », a assuré vendredi l’ayatollah Khamenei. «Nous soutenons seulement le peuple palestinien et son indépendance.»

Le guide suprême iranien a aussi appelé à l’unité face à «l’ennemi commun» qui cherche à semer la discorde entre les pays musulmans, avec aux commandes Israël et les États-Unis.

Les tensions entre l’Iran et les États-Unis ont vivement augmenté depuis le retrait de Washington en 2018 de l’accord international sur le nucléaire iranien, assorti du rétablissement de lourdes sanctions économiques contre Téhéran dans le cadre de la campagne américaine de «pression maximale» contre la République islamique.