(Jérusalem) Israël a frappé des dizaines de cibles dans la bande de Gaza tôt samedi matin en représailles à des tirs de roquettes lancés depuis l’enclave palestinienne vers le sud de l’État hébreu, selon une source sécuritaire.

Agence France-Presse

Les frappes israéliennes ont visé des bases du Hamas, le mouvement aux commandes à Gaza, et d’alliés du parti islamiste, a dit une source sécuritaire à Gaza.

L’armée israélienne a affirmé avoir touché des « cibles terroristes ».

Trois personnes ont été blessées, dont au moins une grièvement, selon le ministère de la Santé de l’enclave palestinienne.

Le bruit d’explosions était perceptible dans tout le territoire gazaouite, selon un correspondant de l’AFP.

Ces frappes ont été effectuées en représailles de tirs effectués vendredi soir. L’armée israélienne a indiqué dans deux communiqués successifs qu’au moins dix roquettes avaient été tirées depuis la bande de Gaza vers le sud d’Israël, huit d’entre elles ayant été interceptées par le bouclier antimissile israélien Dôme de fer.

Des roquettes se sont abattues dans le secteur de la ville de Sdérot, limitrophe de la bande de Gaza, dont une qui a touché une maison, mais n’a pas fait de dégâts ni de blessé, a affirmé la police dans un communiqué.

Des tirs sont enregistrés depuis l’enclave palestinienne en direction du territoire israélien pour la deuxième soirée consécutive. Le dernier tir de roquette remontait au 12 septembre.

En août, une série de tirs de roquettes de Gaza suivis de représailles israéliennes, ainsi que des heurts le long de la barrière séparant l’enclave du territoire israélien, avaient fait craindre une escalade entre le mouvement Hamas, au pouvoir à Gaza, et Israël.

Israël et le Hamas, des ennemis jurés, se sont livré trois guerres dans l’enclave depuis 2008.