(Washington) Le président américain Donald Trump a affirmé vendredi que son homologue turc Recep Tayyip Erdogan lui avait assuré qu’il était déterminé à ce que la trêve en Syrie annoncée jeudi soit appliquée.

Agence France-Presse

Les bombardements des forces d’Ankara ont tué vendredi 14 civils dans le nord de la Syrie selon une ONG, alors que la Turquie avait accepté de suspendre pendant cinq jours son offensive, réclamant un retrait des forces kurdes de sa frontière pour y mettre un terme définitif.  

« Je viens de parler au président Erdogan […] Il m’a dit qu’il y avait eu des tirs de mortier mineurs […] qui ont été rapidement supprimés […] Il veut vraiment que le cessez-le-feu, ou la trêve, fonctionne », a tweeté M. Trump.  

« Les Kurdes le souhaitent aussi », a-t-il ajouté.

« Il y a de la bonne volonté des deux côtés et véritablement de bonnes chances que cela fonctionne », a-t-il martelé.   

Le locataire de la Maison-Blanche a par ailleurs affirmé que « certains » pays européens étaient désormais prêts à rapatrier des djihadistes détenus en Syrie.  

« C’est une bonne nouvelle […] Grand progrès en cours ! ! ! ! », a-t-il conclu.