(Ryad) Trente-cinq ressortissants étrangers ont été tués et quatre autres blessés dans la collision entre un autocar et un engin de chantier mercredi soir à Médine, dans l’ouest de l’Arabie saoudite.

Agence France-Presse

Il s’agit de ressortissants arabes et asiatiques qui voyageaient de Médine à La Mecque, selon la presse locale.

Les victimes vivaient dans le royaume et effectuaient la «omra», un pèlerinage vers les lieux saints musulmans qui peut être entrepris toute l’année, selon le journal Okaz.

«Des rapports initiaux indiquent qu’un certain nombre de Pakistanais figurent parmi les décédés», a indiqué jeudi soir le ministère pakistanais des Affaires étrangères dans un communiqué. Un des quatre survivants est pakistanais et est «sérieusement blessé», a-t-il ajouté. Quelque 2,5 millions de Pakistanais vivent en Arabie saoudite.

Le gouverneur de la région de Médine, le prince Faisal ben Salmane, a présenté ses condoléances aux familles des victimes.  

Le premier ministre indien Narendra Modi a fait de même, se disant sur Twitter «atterré par la nouvelle de cet accident de bus».

En avril 2018, quatre pèlerins britanniques avaient péri et 12 avaient été blessés quand l’autocar qui les transportait était entré en collision avec un camion-citerne en Arabie saoudite. L’accident avait eu lieu près de la ville d’Al-Khalas, dans l’ouest du pays, alors que les pèlerins étaient en route vers La Mecque, le lieu le plus saint de l’islam.

En janvier 2017, six Britanniques dont un bébé de deux mois, avaient également été tués dans un accident de la route en Arabie saoudite alors qu’ils ralliaient la ville de Médine après avoir fait le pèlerinage à La Mecque.

Le transport des fidèles autour des lieux saints, en particulier pendant le hajj, est un énorme défi pour l’Arabie saoudite. Pendant le pèlerinage, les routes peuvent être encombrées de milliers de bus, créant des embouteillages interminables.

L’année dernière, une ligne de train à grande vitesse a été inaugurée, qui relie en deux heures et demie La Mecque et Médine, réduisant le temps de trajet de moitié.

En septembre 2015, une bousculade lors du pèlerinage à La Mecque avait tué plus de 2200 fidèles dans la pire catastrophe qui ait jamais frappé le hajj.

Le tourisme religieux draine des milliards de dollars chaque année. Le royaume riche en pétrole cherche à diversifier son économie en misant notamment sur le tourisme religieux.