(Jérusalem) Les partis du premier ministre israélien sortant Benyamin Nétanyahou et de son rival Benny Gantz se sont accusés mutuellement dimanche de bloquer les pourparlers sur la formation d’un gouvernement d’union au terme d’élections ayant plongé le pays dans une impasse politique.

Agence France-Presse

Le résultat des législatives du 17 septembre n’ayant pas réussi à départager clairement le Likoud (droite) de M. Nétanyahou et le parti centriste Kahol Lavan (Bleu-blanc) de l’ex-général Benny Gantz, le président Reuven Rivlin a confié mercredi au premier ministre sortant le mandat de tenter de former un gouvernement d’union dans un délai de 28 jours.

Le Likoud et ses alliés de la droite et des partis religieux ont obtenu 55 sièges sur les 120 du Parlement. Bleu-blanc en a obtenu 54 en comptant ses soutiens au sein de la gauche et de partis majoritairement arabes.  

La formation nationaliste laïque Israel Beitenou de l’ancien ministre de la Défense Avigdor Lieberman et un petit parti arabe doté de trois sièges refusent de soutenir l’un ou l’autre.

Dimanche, des responsables des partis de MM. Nétanyahou et Gantz ne sont pas parvenus à s’entendre sur une formule de partage du pouvoir dans un gouvernement d’union.

« Grande déception au Likoud ce matin face au refus persistant de Bleu-blanc d’accepter […] un gouvernement égalitaire avec une rotation entre Nétanyahou et Gantz », comme premiers ministres, a indiqué le parti dans un communiqué.

Rencontre mercredi

Le Likoud a accusé ses rivaux de « fermer la porte » à un gouvernement d’union afin « d’entraîner le pays dans des élections » et assuré que le premier ministre ferait un « dernier effort » pour tenter de former un gouvernement d’union « avant de rendre le mandat au président ».

S’il ne parvient pas à réunir les 61 sièges essentiels à l’obtention d’une majorité, M. Nétanyahou devra en effet redonner son « mandat » au président qui pourrait alors confier la tâche à Benny Gantz.  

« Malheureusement, le Likoud s’entête à ce que M. Nétanyahou soit le premier à diriger le gouvernement », en cas de partage du pouvoir, a déploré le parti Bleu-blanc, accusant à son tour son rival de vouloir bloquer les discussions pour provoquer de nouvelles élections.

MM. Nétanyahou et Gantz ont convenu lors d’un entretien téléphonique de se rencontrer mercredi, après la fête du Nouvel An juif qui débute ce dimanche soir.

« Les discussions entre les deux partis reprendront mercredi matin et le premier ministre Benyamin Nétanyahou rencontrera Benny Gantz en début de soirée », affirme un communiqué du Likoud.  

M. Nétanyahou doit être auditionné à partir de mercredi pour des affaires de « fraudes », « corruption » et « abus de confiance » par le procureur général qui doit décider s’il l’inculpe.  

Le premier ministre cherche à rester en position de force lors de ce processus qui pourrait s’étirer, d’où son insistance, estiment des commentateurs, pour être le premier à diriger un gouvernement d’union, voire sa volonté de provoquer des élections, ce qui lui garantirait de rester au pouvoir d’ici là.