(Beyrouth) Des affrontements dans le nord-ouest de la Syrie entre les forces loyales à Damas et des forces dominées par des djihadistes ont fait mardi 59 morts dans les deux camps, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Agence France-Presse

Des combats meurtriers font rage depuis plusieurs jours dans la région sur fond de progression territoriale des forces du régime syrien, qui ont repris dimanche la localité d’Al-Habit, dans le sud d’Idleb.

Le groupe djihadiste Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche syrienne d’Al-Qaïda) contrôle la majeure partie de la province d’Idleb et des zones adjacentes des provinces voisines, où sont également présents des groupes rebelles syriens moins importants. Des groupes rebelles sont également présents dans ces régions.

Mardi, les affrontements dans le sud de la province d’Idleb et dans les environs de Lattaquié ont tué 29 membres des forces prorégime ainsi que 30 djihadistes et combattants de groupes rebelles alliés, selon l’OSDH.

Six civils ont été tués dans le sud d’Idleb, dont trois lors de raids aériens du régime sur Khan Cheikhoun, la plus grande ville de la province, a-t-on ajouté de même source.

Al-Habit est, selon l’OSDH, la première localité reprise par le régime dans la province d’Idleb en plus de trois mois de bombardements quasi-quotidiens du régime et de son allié russe sur la région.

Depuis fin avril, plus de 816 civils ont été tués dans les violences, ainsi que plus de 1200 combattants djihadistes et rebelles et plus de 1000 membres des forces prorégime, selon l’OSDH. Plus de 400 000 personnes ont été déplacées, d’après l’ONU.

Déclenchée en 2011 par la répression de manifestations prodémocratie, la guerre en Syrie a fait plus de 370 000 morts et déplacé des millions de personnes.