Le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif, cheville ouvrière de l'accord international sur le nucléaire iranien de 2015, a annoncé lundi soir sur Instagram qu'il démissionnait de son poste.

AGENCE FRANCE-PRESSE

« Je m'excuse de ne plus être capable de continuer à mon poste et pour tous mes manquements dans l'exercice de mes fonctions », écrit M. Zarif sur son compte Instagram.

La démission de M. Zarif a été confirmée de source officielle iranienne. Celle-ci doit néanmoins être acceptée par le président iranien Hassan Rohani.

M. Zarif a dirigé la diplomatie iranienne pendant tout le premier mandat du président Hassan Rohani (2013-2017) et a été reconduit à ce poste après la réélection de M. Rohani, qui fait figure de modéré en Iran.

« Je suis extrêmement reconnaissant au peuple iranien et à ses dirigeants respectés pour la magnanimité dont ils ont fait preuve pendant 76 mois », ajoute le message de M. Zarif sur Instagram.

M. Zarif a été le négociateur en chef, côté iranien, de l'accord de 2015 conclu entre la République islamique et le Groupe 5+1 (Chine, États-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne) pour mettre fin à 12 ans de crise autour de la question nucléaire iranienne.

Bête noire des ultraconservateurs iraniens, il a vu ces derniers mois les critiques s'intensifier contre lui après la décision du président Donald Trump de retirer unilatéralement son pays de ce pacte en mai 2018.