Source ID:389c6a7ba44f3a62956471b2cc78e64d; App Source:StoryBuilder

La Syrie accuse Israël de tirs de missiles près de Damas

L'aéroport de Damas aurait été touché, selon les... (Photo Hassan Ammar, archives AP)

Agrandir

L'aéroport de Damas aurait été touché, selon les autorités syriennes.

Photo Hassan Ammar, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Damas

La défense anti-aérienne de l'armée syrienne est entrée en action vendredi soir contre des « missiles » tirés par l'aviation israélienne, a rapporté l'agence officielle Sana, citant une source militaire qui indique qu'un « entrepôt » dans l'enceinte de l'aéroport international de Damas a été touché.

« La plupart » des missiles tirés par « des avions militaires israéliens » ont été interceptés, affirme la source militaire citée par Sana, ajoutant le bombardement a eu lieu aux alentours de 23 h.

« Seul un entrepôt de l'aéroport international de Damas a été touché », précise la source militaire.

Citant une source au ministère des Transports, Sana assure que « l'activité de l'aéroport est normale et n'a pas été impactée par l'agression ».

Ces derniers mois, Israël a bombardé à plusieurs reprises des installations militaires du pouvoir de Bachar al-Assad ou de ses alliés, l'Iran et le mouvement libanais du Hezbollah, deux grands ennemis de l'État hébreu.

« Deux secteurs accueillant des positions militaires des forces iraniennes et du mouvement libanais du Hezbollah ont été pris pour cible », a précisé vendredi soir l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Les cibles se trouvaient dans « le secteur de Kesswa et dans l'enceinte de l'aéroport international de Damas », selon le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, précisant que « la situation est normale dans l'aéroport ».

Dans un premier temps, l'agence Sana avait indiqué que la défense anti-aérienne syrienne était entrée en action contre des « cibles ennemies ».

Le 25 décembre, le pouvoir de Bachar al-Assad avait accusé l'aviation israélienne de tirs de missiles près de Damas, et l'OSDH à l'époque avait déjà évoqué le secteur de Kesswa.

L'État hébreu martèle régulièrement qu'il ne laissera pas la Syrie voisine devenir la tête de pont de l'Iran, engagé au côté du pouvoir de Damas depuis le déclenchement du conflit en 2011.

En septembre, un avion militaire de la Russie, autre allié de Damas, avait été abattu accidentellement par la défense anti-aérienne syrienne, entrée en action pour bloquer des tirs israéliens.

Déclenché en 2011 avec la répression de manifestations par les autorités, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des ans avec l'implication de pays étrangers et de groupes djihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé.

Il a fait plus de 360 000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer