(Kaboul) C’est maintenant le « bon moment » pour la paix en Afghanistan, a affirmé mercredi le président Ashraf Ghani, appelant une fois de plus les talibans à négocier avec son gouvernement, après une série de rencontres entre protagonistes du conflit au Qatar.

Agence France-Presse

Les talibans ont toujours refusé de discuter de la paix avec Ashraf Ghani et son gouvernement, qu’ils considèrent comme une « marionnette » des États-Unis en Afghanistan.

Ces derniers jours, des progrès significatifs ont été signalés par les États-Unis et les talibans suite à leur dernière rencontre à Doha, qui s’est achevée mardi.

En marge de ces négociations, certains proches du chef de l’État ont en outre participé à titre personnel à des discussions avec les insurgés à Doha dimanche et lundi.  

A l’issue de ce « dialogue intra-afghan », les deux parties afghanes ont publié une résolution commune promettant une « feuille de route pour la paix » pour ce pays déchiré par bientôt 40 ans de guerre.

« Au cours des 18 dernières années, le moment n’était pas propice à la paix, à une paix réaliste. Aujourd’hui, c’est le bon moment », a déclaré M. Ghani lors d’une conférence sur la lutte contre la corruption organisée à Kaboul par l’Union européenne mercredi.

Les talibans et le gouvernement doivent négocier car « nous sommes les deux parties belligérantes », a-t-il insisté.

« Si nous perdons cette opportunité, la responsabilité (de ne pas l’avoir mise à profit) est grande », a-t-il poursuivi.